Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La Patrouille de France s'entraîne à l'aérodrome du Versoud pour le Grenoble Air Show

vendredi 6 juillet 2018 à 14:58 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Les pilotes de la Patrouille de France étaient à l'aérodrome du Versoud (Isère) ce jeudi pour répéter les figures qu'ils effectueront samedi au Grenoble Air Show. Une impressionnante démonstration de maîtrise à laquelle nous avons pu assister.

Les huit pilotes de la Patrouille se sont entraînés tout l'hiver pour effectuer leurs manœuvres à la perfection
Les huit pilotes de la Patrouille se sont entraînés tout l'hiver pour effectuer leurs manœuvres à la perfection © Radio France - Nicolas Joly

Le Versoud, France

Vrille, boucle, retournement. Les alpha jets enchaînent les figures dans le ciel du Grésivaudan. Des centaines de mètres plus bas, quelques spectateurs férus de voltige assistent au spectacle. Ou plutôt à sa répétition, puisque la Patrouille de France se prépare pour le Grenoble Air Show, un meeting aérien qui aura lieu le 7 juillet. Pour sa deuxième édition, il retracera l'histoire de l'aviation, de la Première Guerre mondiale jusqu'au XXIe siècle, avec en guise de grand finale, une démonstration du talent des pilotes émérites de la Patrouille.

Les spectateurs étaient présents pour assister à l'entraînement - Radio France
Les spectateurs étaient présents pour assister à l'entraînement © Radio France - Nicolas Joly

Une partition millimétrée

Reliés par radio, les pilotes suivent à la lettre les instructions de leur leader. C'est lui qui leur indique chaque mouvement, ainsi que le moment précis où ils doivent relâcher leur fumée bleue, blanche ou rouge pour colorer le ciel. Concentrés en permanence pendant 25 minutes, ils sont dans leur bulle. Seul le lieutenant-colonel Bruno Bézier peut entrer en contact avec eux. Sur la piste, quelques centaines de mètres plus bas, il scrute les mouvements des appareils, qui peuvent aller jusqu'à 994 km/h. "Tout est fondé sur la concentration", explique-t-il. "Ils ont répété la série au briefing, donc le leader dit tous les mots, c'est la musique, tous les termes tels que "virage à gauche", "j'incline" ou "on y va, boucle ". Chaque syllabe a une fonction et chaque pilote sait qu'à tel moment de l'intonation de la voix du leader il a telle action à déclencher."

Le lieutenant-colonel Bruno Bézier guide les pilotes de la patrouille depuis le sol - Radio France
Le lieutenant-colonel Bruno Bézier guide les pilotes de la patrouille depuis le sol © Radio France - Nicolas Joly

"Être un emblème national"

À chaque passage des Alpha Jets tricolores, les spectateurs s'exclament et prennent des photos, admiratifs. Une admiration partagée par le lieutenant-colonel . "Ça fait presque 1.500 fois que je vois cette démonstration et et que je reste comme un gamin, toujours émerveillé", s'amuse-t-il. Pour lui, la Patrouille de France est un véritable symbole, qui peut résonner dans le cœur des gens : "Le but avant toute chose c'est d'être un emblème national, on porte les couleurs de la France. Il faut en être digne, les porter fièrement avec rigueur et engagement." Il espère également que l'adresse des pilotes de la Patrouille fasse naître des vocations, comme ce fut le cas pour lui. "Quand on avait entre 9 et 12 ans on a tous plus ou moins été voir un meeting aérien, vu cette Patrouille de France voler, été émerveillés, et on s'est dit "finalement pourquoi pas moi ?". Et c'est ce qu'il faut se dire. Chaque jeune doit pouvoir se dire "pourquoi pas moi ?"."