Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La réalité augmentée débarque au Mémorial des déportés de la Mayenne

-
Par , France Bleu Mayenne
Mayenne, France

D'ici quelques semaines, le Mémorial des déportés de la Mayenne se visitera une tablette à la main. La collaboration entre le Mémorial et trois étudiants de Laval 3di a abouti à la naissance d'une application qui vient enrichir les expositions du musée de contenus numériques animés.

Les trois étudiants de Laval 3di ont mis au point une application pour le Mémorial des déportés de la Mayenne.
Les trois étudiants de Laval 3di ont mis au point une application pour le Mémorial des déportés de la Mayenne. © Radio France - Marie Rouarch

La réalité augmentée s'installe dans les musées ! Et chez nous, notamment au Mémorial des déportés de la Mayenne. Le principe est celui de Pokémon Go, pour ceux qui se souviennent de ce phénomène qui a frappé la France il y a quelques mois : il s'agit de faire apparaître du contenu numérique dans la réalité, à travers le prisme d'un téléphone, ou ici, d'une tablette.

Ce projet est né de la collaboration entre le Mémorial des déportés de la Mayenne et trois étudiants de Laval 3di, l'école de création de contenus numériques de l'UCO, à Laval. Les élèves ont conçu une application pour le musée. Et si le terme "réalité augmentée" peut paraître compliqué, son utilisation est très simple : "L'idée du projet, c'était de créer un support visuel à une exposition déjà existante, explique Kévin, un des trois acteurs du projet. Les gens auront des tablettes à disposition. En se promenant dans le Mémorial, ils découvriront des petits marqueurs dans les vitrines. Ils déclencheront des animations, par exemple, un déporté modélisé en train de fumer une cigarette, à côté d'un paquet exposé."

La réalité augmentée mode d'emploi, par Kévin, un des étudiants de Laval 3di impliqués dans le projet.

Cette application, c'est le fruit de très longues heures de travail pour les trois étudiants depuis la rentrée de septembre, en collaboration avec le Mémorial, bien sûr, pour choisir les animations, modéliser les objets et les personnages, les animer, etc. Tous les trois se sont même rendus dans le camp du Struthof en Alsace, pour s'inspirer et rendre leurs animations les plus réalistes possibles.

Apporter de l'interactivité

Le Mémorial a été demandeur, dans ce projet. "Au Mémorial aujourd'hui, on a des cartes, on a des chronologies, des objets qui présentent la déportation, une exposition permanente, décrit Élodie Mahot, guide-animatrice, mais en terme d'interactivité, de réalité augmentée, nous n'avons rien et on sentait un manque." Il faut dire que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, tous les apports du numérique finalement, se développent fortement dans les musées. Évidemment pas pour remplacer les collections, mais pour les compléter, pour accrocher le visiteur aussi.

À Mayenne, le choix a été celui de la réalité augmentée, avec des tablettes tactiles, et pas celui de la réalité virtuelle, avec des casques qui immergent le visiteur dans un environnement reconstitué. Élodie Mahot justifie cette décision : "dès le départ, on n'a pas voulu de ces casques, des choses qui immergent le visiteur par exemple dans un camp de concentration. Ça on ne le voulait pas du tout. L'objectif n'est pas que le visiteur se sente mal. La réalité augmentée va permettre de compléter ce qui existe déjà, et de présenter un peu mieux ce qu'a été la déportation, de rendre vie à tous ces objets et aux témoignages qui sont présentés au Mémorial."

Le travail des trois étudiants est présenté en avant-première au Laval Virtual. Le parcours virtuel, via les tablettes et les animations, sera mis en place début juin au Mémorial des déportés de la Mayenne, à l'occasion de son cinquième anniversaire.

Le reportage de France Bleu Mayenne sur cette application de réalité augmentée

Choix de la station

À venir dansDanssecondess