Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs
Dossier : Sur les traces des Lémovices

La réalité augmentée redonne vie aux Arènes de Tintignac

-
Par , France Bleu Limousin

Les visiteurs du site archéologique gallo-romain de Tintignac pourront désormais voir à quoi ressemblaient les monuments qui étaient là 2000 ans auparavant. Ce grâce à des tablettes numériques équipées d'une application de réalité augmentée.

Il suffit de lever la tablette pour voir apparaître le fanum tel qu'il était il y a 2000 ans.
Il suffit de lever la tablette pour voir apparaître le fanum tel qu'il était il y a 2000 ans. © Radio France - Philippe Graziani

Sans surcoût de prix d'entrée les visiteurs du site de Tintignac à Naves seront désormais dotés d'une tablette numérique. Une fois géolocalisés ils verront  un plan du site archéologique avec 10 stations définies tout au long du parcours. Une fois arrivés sur chacune d'entre elles, les visiteurs auront différents menus donnant des informations sur les vestiges proches, avec parfois des commentaires audios. Mais surtout ils pourront voir à quoi ressemblait le bâtiment correspondant au vestige qu'ils ont sous les yeux ou à celui qui a été re-enfoui par souci de conservation. Il suffit de lever la tablette pour voir apparaître une image de synthèse. Et ce pour les trois époques d'occupation connue du site.

Développé par une entreprise corrézienne

Ces visites par réalité augmentée sont de plus prisées des touristes et sont une chance pour Tintignac ont précisé les élus de Tulle Agglo, le gestionnaire du site, lors de la présentation du dispositif. "On aurait eu tord de ne pas le faire" a souligné Christophe Jerrétie, maire de Naves. Car l'investissement est dérisoire, 25 000 euros, à peine. Pour un résultat bluffant. C'est une entreprise corrézienne, installée à Venarsal, AR Insight, spécialiste de la réalité augmentée, qui a développé l'application. Et ce sera en plus une bonne rampe de lancement pour le futur musée de Tintignac. Le projet s'accélère enfin. "Nous avons lancé le concours d'architecte et nous attendant les retours des architectes d'ici 2 ou 3 mois". Restera toutefois le problème du financement. Mais là aussi Christophe Jerrétie affirme que les choses avancent dans le bons sens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu