Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relancé éco" : à Poitiers, l'Espace Mendès-France rouvre au public le 7 juillet

-
Par , France Bleu Poitou

Chaque jour, France Bleu Poitou s'intéresse à une entreprise, un lieu emblématique de notre région. Aujourd'hui, focus sur l'Espace Mendès-France à Poitiers. Après trois mois et demi de fermeture, le Centre de culture scientifique, technique et industrielle rouvre ses portes au public ce 7 juillet.

L'Espace Mendès-France rouvre le 7 juillet avec les mesures sanitaires obligatoires.
L'Espace Mendès-France rouvre le 7 juillet avec les mesures sanitaires obligatoires. © Radio France - Marie Dorcet

La crise sanitaire a obligé musées et centres à fermer depuis la mi-mars. Après trois mois et demi de fermeture, l'Espace Mendès-France à Poitiers rouvre ses portes au public mardi 7 juillet. 

Mesures d'hygiène et changement d'animations

Comme tous les endroits qui accueillent du public, l'Espace Mendès-France a mis en place les mesures d'hygiène obligatoires : gel hydroalcoolique, sens de circulation fléchés, jauge de visiteurs, limitation du nombre de places par salles et désinfection systématique. Mais le plus gros du travail des équipes pendant le confinement a été d'adapter les animations et ateliers à la situation sanitaire. Plus question de laisser le public faire lui-même les expériences - créer ses propres bulles de savon avec des pailles, par exemple. Pour la plupart, ce seront désormais les animateurs scientifiques qui feront les démonstrations. 

Parmi les 70 animations habituellement proposées, une vingtaine ont été conservées, car elles sont compatibles avec les mesures d'hygiène. Notamment les quiz sur différents sujets scientifiques. Le public sera assis, et armé d'une télécommande pourra répondre à une trentaine de questions, sur le modèle du code de la route. "C'est du plastique, donc ça se nettoie facilement, et surtout ça permet de _garder un dispositif où le public est acteur_" explique Antoine Vedel, animateur scientifique. 

Plus question de laisser les visiteurs manipuler du matériel : les expériences seront menées exclusivement par les animateurs scientifiques.
Plus question de laisser les visiteurs manipuler du matériel : les expériences seront menées exclusivement par les animateurs scientifiques. © Radio France - Marie Dorcet

Les enfants comme public cible

Avant même que le dispositif "vacances apprenantes" ne soit annoncé par le gouvernement, les équipes de Mendès-France ont commencé à travailler sur des animations principalement pour les enfants. "On a pris acte de ce qui s'est passé sur ces deux mois et demi, on a beaucoup travaillé avec des universitaires et on s'est rendu compte que les grands perdants pouvaient être une partie des jeunes. Donc on s'est dit 'essayons de nous concentrer là-dessus' " explique Didier Moreau, le directeur général. 

Les groupes sont réduits, de 6 à 12 personnes, mais le directeur reconnaît que cette disposition a des avantages. "Avec des plus grands espaces et des plus petites jauges, on s'est rendu compte qu'on pouvait aller plus vers la qualité, et le rapport avec le public. Je pense notamment aux petits qui n'osent pas toujours prendre la parole en public." Le sous-sol a aussi été aménagé en salle de projection, pour occuper les accompagnateurs des enfants avec des films sur les sciences et les technologies. 

L'Espace a aussi prévu des créneaux en plus, spécialement réservés aux maisons de quartiers, centres de loisirs et établissements scolaires qui souhaiteraient organiser des sorties. 

"On finira en déficit, comme la plupart des structures"

Même si les équipes sont motivées pour la réouverture et attendent avec impatience les  visiteurs, l'Espace Mendès-France a accusé des pertes. Le directeur évalue le nombre de visiteurs perdus à 30.000 personnes sur les mois de fermeture. Et pour cause : ils sont en général 3.000 sur les vacances de Pâques. "Et surtout, la fin d'année c'est très souvent des sorties scolaires. On a beaucoup perdu là-dessus".

Côté financier, la perte représente 8 à 9% du budget de l'Espace. "On va finir en déficit comme la plupart des structures. Mais heureusement, on a quelques réserves qui nous permettent d'absorber un peu ça pour l'année prochaine". Le directeur espère un retour à l'équilibre au premier semestre 2021. 

Les réservations sont obligatoires : toutes les informations sont à retrouver sur le site de l'espace Mendès-France

Choix de la station

À venir dansDanssecondess