Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : après la crise, les éditeurs bretons attendent la rentrée littéraire

-
Par France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

En Bretagne, les éditeurs ont souffert de la crise, des publications ont été repoussées, les ventes ont diminué pendant le confinement. La rentrée littéraire et le fêtes de fin d'année seront déterminantes pour le secteur.

Beaucoup d'événements culturels, de salons, de festivals ont été annulés depuis le début de la crise sanitaire.
Beaucoup d'événements culturels, de salons, de festivals ont été annulés depuis le début de la crise sanitaire. © Maxppp - Bruno Levesque

Les éditeurs bretons regardent vers l'avant. S'ils n'ont pas été le secteur culturel le plus touché, la crise sanitaire ne les a pas épargnés et ils comptent sur la rentrée littéraire, puis plus largement le dernier trimestre 2020 pour relever la tête.

Le pire a été évité 

La crise est tombée au pire des moments pour les bars et restaurants, qui commençaient à remplir leurs terrasses. Pour les éditeurs, c'est l'inverse. "La période la plus importante pour nous, c'est la fin de l'année, affirme Jean-Marie Goater, porte-parole de l'association des maisons d'édition en Bretagne. Le confinement nous a tout de même occasionné des pertes, notamment à cause de la suppression de nombreux salons et festivals."

En l'attente du dernier trimestre, pour chaque éditeur la situation est différente. "La crise est arrivée alors que nous étions dans une phase de production, explique Benjamin Keltz qui dirige "Les éditions du coin de la rue", dans les Côtes d'armor. On ne publie en moyenne que trois livres par an, surtout en fin d'année. Une seule publication a été repoussée à cause de la crise."

Pour Coop Breizh, un des plus gros éditeur breton, l'été a même été plutôt bon. "On sent qu'il y a une envie de découvrir, en savoir plus sur la Bretagne, sourit le directeur, Daniel le Teuff. La maison d'édition basée dans le Finistère bénéficie de l'afflux de touristes que connaît la région.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess