Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : dans cette librairie de Perpignan, "on ne s'attendait pas à une telle reprise"

-
Par , France Bleu Roussillon

Après avoir mis en place un "drive du livre" pendant le confinement, la librairie Torcatis de Perpignan a vite vu revenir ses clients, visiblement en manque de lectures neuves.

Une librairie parisienne après le déconfinement. Illustration.
Une librairie parisienne après le déconfinement. Illustration. © Maxppp - Olivier Corsan

"On s'était tous beaucoup manqué !" Elisa Iglésias, l'une des trois copropriétaires de la libraire Torcatis à Perpignan, se souviendra longtemps de ce 11 mai dernier. En ce premier jour de déconfinement, les clients débarquent en nombre dans le magasin. "On ne s'attendait pas à ça. Le temps n'était pas très beau mais on a eu énormément de monde. Parfois juste pour nous dire bonjour. On était vraiment très heureux de revoir les clients et c'était réciproque !"

Pendant les deux mois de confinement, cette librairie historique du centre-ville a décidé de mettre en place un système de drive. Les clients pouvaient commander et acheter un livre en stock sur internet pour ensuite aller le récupérer devant le magasin. 

"Ça nous a vraiment permis de limiter la casse même si on ne rattrapera jamais le manque à gagner de ces deux mois de fermeture. Ça a aussi permis de garder un lien avec les clients et un lieu culturel ouvert en ville. Les gens étaient très demandeurs. Nous avons été surprises par les afflux de commandes. Ils étaient très en manque de lecture."

Des clients solidaires

À l'instar de nombreux autres commerces, le confinement a évidemment fragilisé la trésorerie de la boutique."On fait beaucoup plus attention aux quantités de livres que l'on commande. Les éditeurs ont joué le jeu car ils ont réduit le nombre de parutions. Elles vont être étalées sur les prochains mois." 

La librairie a malgré tout été dans l'obligation de suspendre son système de carte de fidélité. "5% de remise, ça ne parait rien, mais sur l'année ça nous coûte beaucoup. On demande à nos clients d'être solidaires et ils ont complètement compris. Ils nous soutiennent."

L'interview d'Elisa Iglesias dans la "relance éco" est a réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu