Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : dans les Vosges, les cinémas indépendants à la recherche d'un nouveau souffle

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Chaque jour, France Bleu Sud Lorraine s'intéresse à une entreprise emblématique de la région. Ce mercredi, focus sur deux cinémas indépendants des Vosges : le Cinés-Palace d'Epinal qui a rouvert ce mardi 23 juin et le cinéma La France de Remiremont ouvert depuis lundi. Entre optimisme et inquiétude.

le "Cinés-Palace" d'Epinal
le "Cinés-Palace" d'Epinal © Radio France - Hervé Toutain

Le chiffre tombe de la bouche d'Arnaud Toussaint. Les quatre mois d'inactivité, pour cause de coronavirus, ont occasionné 700.000 euros de pertes en billetterie. "Les mesures de chômage partiel et les reports de charges nous permettent de tenir", souligne le directeur du Cinés-Palace d'Epinal, qui s'interroge pourtant sur l'avenir immédiat de ses huit salles et 1.600 fauteuils. Les frais fixes réduits pendant la période de confinement sont de nouveau à l'ordre du jour, sans compter la masse salariale. "Et il n'est pas dit que le public vienne en nombre au cinéma pendant la période estivale", estime encore Arnaud Toussaint 

Cette inquiétude est partagée par Jean-Charles Durand qui gère les deux salles du cinéma La France à Remiremont : 12.000 entrées en moins et peu d'espoir de compenser le manque à gagner, une programmation bouleversée et sans visibilité pour l'été. "J'attends des distributeurs qu'ils sortent rapidement de nouveaux films, de grosses productions familiales qui puissent remplir les salles", martèle Jean-Charles Durand qui ne voit rien venir à l'horizon.  

Salle aménagée du "Cinés-Palace d'Epinal"
Salle aménagée du "Cinés-Palace d'Epinal" © Radio France - Hervé Toutain

Des contraintes sanitaires lourdes pour les exploitants

Le protocole sanitaire imposé aux cinémas ampute de moitié les capacités d'accueil. Il prévoit l'occupation d'un fauteuil sur deux. Il y a aussi la désinfection systématique après chaque séance de tous les points de contact, dans le hall d'accueil et dans les salles, ainsi que des fauteuils. "Impossible pour le moment d'estimer le surcoût de ces mesures qui vont peser fatalement dans le bilan" affirme Jean-Charles Durand.

"Nous avons dû nous adapter et repenser le temps" renchérit Arnaud Toussaint qui a aménagé les horaires des séances en augmentant la durée de latence entre deux projections. Les horaires de début de séance ont également été décalés pour éviter les queues dans le hall d'entrée et aux caisses.

Le cinéma dans les Vosges, c'est à consommer sans modération cet été.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu