Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco - Le cinéma Kinépolis de Saint-Julien-lès-Metz se diversifie pour remplir les salles

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les cinémas accueillent à nouveau des clients depuis le 22 août dernier. Mais malheureusement, la fréquentation n'est pas au beau fixe, comme au Kinépolis de Saint-Julien-lès-Metz. L'établissement a donc choisi de diversifier son activité pour drainer le plus de monde possible.

La fréquentation n'est pas au mieux depuis le déconfinement.
La fréquentation n'est pas au mieux depuis le déconfinement. © Radio France - Adèle Bossard

Pas facile de rouvrir en été pour un cinéma. C'est une période où traditionnellement les salles noires accueillent moins de monde. En cause, la météo clémente mais surtout le manque de blockbusters américains. Problème en cette année 2020 : les complexes ont plus que jamais besoin de gonfler l'affluence, pour sauver les pertes du 1er semestre. Au Kinépolis de Saint-Julien-lès-Metz par exemple, la directrice, Sandrine Gremillet, a fait le choix de diversifier la programmation. On ne diffuse plus seulement des films, mais aussi... des concerts.

France Bleu Lorraine : Comment se passe la réouverture pour vous ?

Sandrine Gremillet : On a rouvert avec grand plaisir. Maintenant, c'est vrai que la météo n'est pas favorable à la fréquentation dans les salles, même si la canicule a attiré plus de monde à la recherche de frais.

FBL : Quand il fait 35 degrés dehors, on se presse chez vous !

SG : Oui, on a senti ce dernier week-end un regain de fréquentation. Les salles ne sont pas forcément remplies, ce qui est habituellement le cas avec cette météo. On a donc diversifié la programmation. C'est lié à la situation actuelle : c'est compliqué aux Etats-Unis, ce qui signifie que les gros distributeurs américains on du mal à sortir les films. Et donc, on est un peu en manque de contenu. On a vraiment beaucoup de contenu français. Même si la semaine dernière, "Greenland", qui est un très bon film catastrophe, est sorti. On a "Light of my life", le dernier Casey Affleck qui sort ce mercredi. Pour arriver le 26 août, s'il n'est pas de nouveau repoussé, à "Tenet" qui est tant attendu tout l'été.

FBL : Ce sont les films américains qui attirent le plus...

SG : Oui, surtout en cette période estivale. Juillet-août, ce sont vraiment les mois de productions de blockbusters. C'est le divertissement par essence sur l'été où on a envie de se divertir. On a beaucoup d'ados et d'enfants qui ont besoin de s'occuper. Donc oui, ça nous manque.

FBL : Il a donc fallu diversifier votre activité...

SG : On a mis en place la diffusion de concerts parce qu'on s'est rappelé que beaucoup de festivals ont été annulés. Sur les 3 prochaines semaines, nous allons donc proposer des concerts les mercredis, jeudis et vendredis à 18h et 20. Que ce soit Angèle ou Baschung, c'est très hétéroclite. Mais ça permet d'avoir accès quand même à ces contenus musicaux dans un contexte sanitaire plus sécurisé. C'est quelque chose qu'on pratique déjà, mais de manière très ponctuelle, ça va être un concert tous les 2 ou 3 mois. Maintenant, nous avons 6 concerts de proposés avec la possibilité de prendre un abonnement si nous cherchons à tarif préférentiel.

Retrouvez la chronique "La relance éco" tous les jours sur France Bleu Lorraine Nord.

France Bleu est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess