Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : les guides-conférenciers sont "partis pour une année blanche", selon leur syndicat national

-
Par , France Bleu Paris

Les guides-conférenciers sont en grande difficulté en ce début d'été, malgré la réouverture progressive des monuments et musées après le confinement. La vice-présidente de leur syndicat national pointe l'absence des touristes étrangers et les difficultés pour organiser des visites en groupe.

Des touristes à Paris, en septembre 2019
Des touristes à Paris, en septembre 2019 © Maxppp - -

Après le Château de Versailles et avant le Musée du Louvre, la Tour Eiffel rouvre au public ce jeudi. Les grands monuments et musées franciliens sortent du confinement les uns après les autres, après plusieurs mois de fermeture liée au coronavirus. Cependant, l'été s'annonce "difficile" pour les guides-conférenciers. "Très peu ont pu reprendre leur activité", indique Aurélie Aujard, vice-présidente du syndicat national des guides-conférenciers, qui se prépare à "une année blanche".

Sur France Bleu Paris ce jeudi matin, Aurélie Aujard explique ce manque de travail par deux facteurs. D'abord, "les groupes ne sont pas bienvenus partout, souligne la guide. Tous les lieux ne sont pas encore accessibles. Il y a les monuments historiques et musées plus modestes d'Ile-de-France qui ne sont pas en capacité d'organiser la mise en place des gestes barrières." La seconde raison est, selon elle, l'absence des touristes étrangers, avec la fermeture des frontières.

On est capable d'accueillir les visiteurs français et on les attend impatiemment." - Aurélie Aujard, vice-présidente du syndicat national des guides-conférenciers

Les visites à plus de dix personnes désormais possibles

Aurélie Aujard salue sur France Bleu Paris la dérogation qui autorise depuis lundi les visites dans l'espace public à plus de dix personnes, si le guide a la carte professionnelle. Mais elle rappelle que les clientsont "peur de venir dans des espaces clos, en nombre, même si on met tout en place pour les accueillir dans les meilleures conditions de sécurité".

La guide s'inquiète pour l'avenir de sa profession. "On est parti pour une année blanche, assure Aurélie Aujard. On est sorti assez exsangue des grèves de décembre et des épisodes des gilets jaunes. Là, on n'a pas nos visiteurs étrangers et français. Heureusement, on est soutenu pour une grande partie d'entre nous - les indépendants et ceux qui peuvent obtenir le chômage partiel. _Malheureusement, il reste une frange de guides-conférenciers qui n'ont pas d'aides_." Aurélie Aujard estime que cela va être "très difficile" pour eux de poursuivre dans ce métier.

Aurélie Aujard, vice-présidente du syndicat national des guides-conférenciers, invitée de France Bleu Paris ce jeudi

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu