Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : "reprise en pointillés" pour la filière nautique sur le littoral azuréen

-
Par , France Bleu Azur

Alors que de très nombreux plaisanciers ont profité de ce grand week-end de l'Ascension pour retrouver la "Grande bleue", les clubs nautiques du littoral azuréen n'ont repris qu'une activité partielle depuis le 16 mai. L'été sera donc décisif pour compenser les pertes de ces dernières semaines.

De nombreux bateaux de plaisance étaient de sortie ce week-end près de Cannes et des Îles de Lérins
De nombreux bateaux de plaisance étaient de sortie ce week-end près de Cannes et des Îles de Lérins - Maxppp

Autorisées depuis le 16 mai dernier, les activités nautiques (kayak, paddle, voile, plongée...) ont repris ces derniers jours sur le littoral azuréen. Mais dans un cadre strict fixé par la préfecture maritime, qui limite pour le moment les effets de la reprise pour la filière nautique. 

Les clubs nautiques et les municipalités ne veulent prendre aucun risque

Certaines villes se montrent encore réticentes à ouvrir les bases nautiques municipales au grand public et les dirigeants de clubs nautiques eux-mêmes hésitent à prendre à la responsabilité d'organiser à nouveau des sorties en mer. "Oui, très clairement, pour l'instant, je refuse d'organiser des sorties ou même des régates, car je ne suis pas en mesure d'être certain que les gestes barrières puissent être respectés," confirme Pierre Giaccone, président de l'International Sporting Club de la Rague (ISCR).

RELANCE ECO - Reprise pour la filière nautique ?

Seulement deux saisonniers cet été à Antibes, 80.000 euros de perte à Nice

À Antibes, seuls les membres du club nautique ont l'autorisation, pour l'instant, de sortir en mer. "La base nautique est municipale et la ville ne veut prendre aucun risque. Elle n'a donc pas mis en place de protocole sanitaire pour le grand public," indique Alain Venturi, président du club Nautique d'Antibes. 

Une "reprise en pointillés" selon lui et un été encore incertain, qui l'obligent à revoir ses effectifs à la baisse. "On a habituellement sept ou huit saisonniers qui viennent épauler nos 11 moniteurs de voile. Cette année, on en a recruté seulement deux. On espère vraiment que la reprise va pouvoir s'opérer assez vite parce que c'est la saison estivale qui nous permet de payer nos salariés toute l'année."

Au club nautique de Nice, les pertes liées à la crise sont estimées entre 50.000 et 80.000 euros par son président, Frédéric Allo. "Nos comptes sont dans le rouge," assure-t-il. Lui aussi compte beaucoup sur le tourisme local pour compenser les pertes. "On s'attend à voir beaucoup d'Azuréens cet été, on espère en tout cas.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess