Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : on transpire à nouveau dans les salles de sport

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Comme les restaurants et les bars, les salles de sport ont pu rouvrir le 2 juin après presque trois mois de fermeture à cause du Coronavirus. Tous les adhérents n'ont pas rechaussé leurs baskets, mais c'est un soulagement pour le patron d'Espace club, qui gère deux salles et 24 salariés à Reims.

Toutes les règles sanitaires sont mises en place dans la salle de sport Espace Club à Reims
Toutes les règles sanitaires sont mises en place dans la salle de sport Espace Club à Reims © Radio France - Aurélie Jacquand

Il faut l’avouer, ce n’est pas encore la foule des grands jours dans la salle Espace Club du quartier Clairmarais à Reims. Après presque trois mois de fermeture à cause de la crise du Covid-19, la salle de sport enregistre environ 150 entrées par jour, contre 350 à 400 en temps normal. "Ca fait une drôle d'ambiance parce que normalement une salle de sport ça vit, il y a du bruit, mais les adhérents reviennent petit à petit", constate Aymeric, le patron.

Cette réouverture reste une bonne nouvelle, parce que comme toutes les entreprises Espace Club (qui compte deux clubs à Reims et emploie 24 salariés) a dû continuer à payer les loyers et les charges pendant le confinement : "Tous les mois on débourse 60 à 70 000 euros", dit Aymeric. 

Afin de s'en sortir financièrement, le club a donc fait le choix de continuer à prélever ses adhérents malgré la fermeture. "Aujourd'hui ils ont le choix, ils peuvent réclamer un avoir sous forme de cours par exemple, ou bien être solidaire de l'entreprise. Beaucoup le sont et heureusement sinon il n'y aurait plus de club".

Dans la salle des cours collectif d'Espace club, chacun est positionné sur une croix
Dans la salle des cours collectif d'Espace club, chacun est positionné sur une croix © Radio France - Aurélie Jacquand

Comme partout, des règles strictes d'hygiène sont appliquées : il faut venir avec des baskets propres, des distributeurs de gel hydroalcoolique ont été installés dans les locaux, port du masque obligatoire dans les parties communes... Dans les vestiaires un casier sur deux et une douche sur deux sont condamnés

De quoi rassurer les adhérents comme Hélène : "Il n'y a qu'une machine sur deux, mais sinon ça ne change pas grand chose avec d'habitude", "C'est un bon compromis entre la sécurité et l'envie de faire du sport, je n'ai pas du tout de crainte", dit cette autre sportive.

Dans les vestiaires, une douche sur deux et un casier sur deux ont été condamnés
Dans les vestiaires, une douche sur deux et un casier sur deux ont été condamnés © Radio France - Aurélie Jacquand
Dans les vestiaires d'Espace club, une douche sur deux et un casier sur deux ont été condamnés
Dans les vestiaires d'Espace club, une douche sur deux et un casier sur deux ont été condamnés © Radio France - Aurélie Jacquand

La seule différence est qu'il faut maintenant réserver pour avoir accès à un cours collectif, que ce soit dans la piscine ou dans la salle en sous-sol. Le nombre de participant a été divisé par deux et Aymeric compte désormais sur le civisme de chacun, pour que transpirer redevienne un plaisir.

Le reportage dans la salle Espace Club

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Champagne-Ardenne.

France Bleu Champagne-Ardenne est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess