Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu Montagne

Le retour en altitude est vraiment progressif, d'après les gendarmes de haute montagne de Savoie

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Premier week-end de retour aux activités de montagne en Savoie et en Haute-Savoie avec prudence et gestes barrières. Le samedi s’est bien passé selon le PGHM de Bourg-Saint-Maurice.

Ski de randonnée en Beaufortain.
Ski de randonnée en Beaufortain. © Radio France - Véronique Saviuc

Les PGHM (pelotons de gendarmerie de haute montagne) de Modane (Savoie), de Chamonix (Haute-Savoie) ou encore de Bourg-Saint- Maurice (Savoie) n’ont pas eu à effectuer d’interventions pour des accidents dramatiques en ce premier samedi de déconfinement. 

Pas de forte affluence

Les amoureux de la montagne ont certes des fourmis dans les jambes, mais semblent reprendre progressivement leur passion ainsi que s'en félicite le commandant Patrice Ribes à la tête du PGHM de Bourg-Saint-Maurice. "Quelques skieurs de randonnées, des écoles d'escalade, pas de forte affluence. Cette semaine, sans doute aussi à cause du mauvais temps, on a vu des pratiquants de la montagne revenir, mais finalement très peu. Ils semblent avoir été prudents."

Ne pas présager de ses forces pour le retour à l'exigence montagne

Cette prudence est la bienvenue. Il faut impérativement une préparation physique. "Après deux mois d'inactivité, il faut vraiment un retour progressif" estime Patrice Ribes "On redoute des arrêts cardiaques ou des claquages. Il faut reprendre ces activités exigeantes petit à petit." 

Risque d'avalanches de fonte de neige

L'autre écueil, et non des moindres, provient de l'état du manteau neigeux instable en altitude. "Le manteau enfoui est très dégradé, pour ne pas dire pourri. On a eu cette semaine plusieurs jours de pluie, y compris à 3000 mètres d'altitude. On ne craint pas des avalanches de neige récente, mais plutôt des avalanches de fonte avec des masses de neige très importante." On se souvient la récente énorme coulée au niveau du col du Glandon dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Il faut être très prudent, notamment en ski de randonnée, dans des pentes à plus de 30°c. Le risque avalanche est réel. Le commandant de gendarmerie met aussi en garde contre la présence de névés dangereux très nombreux, qui peuvent faire glisser tragiquement les randonneurs, ainsi que cela s'est produit cette semaine en Haute-Savoie.

Respecter les gestes barrières

Patrice Ribes rappelle que ce retour dans les grands espaces alpins ne s'accompagne pas d'une liberté totale. Le déconfinement impose des règles strictes. Pour la Savoie, les courses dans la montagne doivent être effectuées dans la journée. Le ministère des sports a édicté des règles de distanciation physique qui s'appliquent à l'escalade et qui impliquent de ne pas être trop proches les uns des autres. Le militaire basé en Tarentaise tient enfin à saluer le comportement des amoureux des reliefs durant le confinement. "On ne peut que féliciter tous les acteurs et pratiquants qui ont bien respecté les mesures de confinement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu