Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

La série "Un village français" à montrer dans toutes les écoles, pour l'historienne Marjolaine Boutet

jeudi 16 novembre 2017 à 11:41 Par Léo Tescher, France Bleu Limousin et France Bleu

Les six derniers épisodes de la série Un village français sont diffusés à partir de jeudi soir sur France 3. Le mois dernier, Marjolaine Boutet sortait son livre "Un village français, une histoire de l'occupation". Entre coulisses et analyse de la saga aux 3 millions de téléspectateurs par épisode.

L'historienne Marjolaine Boutet invitée de France Bleu Limousin.
L'historienne Marjolaine Boutet invitée de France Bleu Limousin. - Marjolaine Boutet

Limousin, France

Vous qui avez analysé la série, retranscrit-elle bien ce qu'il s'est passé sous l'Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale ?

Oui et non parce que Un village français est une histoire totalement inventée. Aucun de ses personnages n'a réellement existé. La sous-préfecture du Jura, Villeneuve, non plus. Et pourtant, c'est précisément parce que tout est inventé que la série peut décrire au plus juste le quotidien des français sous l’Occupation et surtout la difficulté de vivre cette période et de faire les bons choix entre collaboration, résistance, et attentisme.

Ce qui est décrit y reste réaliste ?

Il y a en tout cas une justesse dans le travail de reconstitution d'une époque à travers les décors, les costumes, les situations et à chaque fois à un moment très précis de l'Occupation qui est choisi par les scénaristes avec les conseils de Jean-Pierre Azéma, le consultant historique de la série.

Interview de l'historienne Marjolaine Boutet sur la série "Un village français".

Dans votre livre, vous vous amusez à faire un focus historique et à le comparer à ce qu'on voit dans la série...

Ce qui m'intéressait en fait, c'était de montrer toute la portée pédagogique de la série. Je pense vraiment qu'elle doit être montrée dans les écoles. On comprend très bien la complexité de cette période grâce aux émotions et aux destins des personnages qui nous sont très proches tant leur psychologie apparaît juste. La grande richesse de la série c'est de nous offrir une dizaine de personnages qui balaient vraiment un spectre très vaste des attitudes qui ont pu être celles des français sous l'occupation. En plus, dans ces six derniers épisodes, la série aborde la mémoire de la Seconde guerre mondiale qui est au programme de terminale. On y voit les personnages plusieurs dizaines d'années après la Libération . Cela permet de comprendre à quel point le souvenir de la guerre a changé. En premier lieu pour les témoins direct qui ont vu la société et son rapport à cette guerre changer sans cesse de 1945 à aujourd'hui.

À une époque où ces témoins disparaissent, la série peut donc aider à rappeler ce qu'était la Seconde Guerre Mondiale ?

Oui parce que c'est sans doute la dernière série de cette période de l'ère des témoins où la Seconde guerre mondiale est encore une histoire immédiate. En nous montrant les personnages vieillir, cela nous rappelle forcément nos parents ou nos grands-parents qui nous ont peut-être quitté aujourd'hui. Il y a donc une sorte de passage de témoin d'une génération à l'autre. On comprend finalement que cette guerre a construit la France d'aujourd'hui et ce que dit la série, c'est qu'il faut se garder de juger. C'était très difficile de faire les bons choix à l'époque comme c'est très difficile de les faire aujourd'hui.

Vous diriez enfin que c'est une oeuvre à part dans la fiction française contemporaine ?

Absolument, à part d'abord par sa durée avec ses 72 épisodes et puis aussi par son ambition. C'est une série qui n'a cessé de se renouveler et de proposer une approche toujours plus fine de l'histoire et aujourd'hui de la mémoire de ce conflit. Ce n'est pas pour rien qu'elle est étudiée dans les écoles, les lycées et les universités.