Culture – Loisirs

La soirée d'Halloween se fête toujours, mais en plus "trash"

Par Esteban Pinel, France Bleu Sud Lorraine lundi 31 octobre 2016 à 18:22

Le 31 octobre, tous à vos citrouilles ! Prime à la plus effrayante.
Le 31 octobre, tous à vos citrouilles ! Prime à la plus effrayante. © Maxppp - Jérôme Gorin

Halloween, la fête de la peur, est un peu moins à la mode ces dernières années. Pourtant, le 31 octobre fait toujours frissonner les petits et grands enfants. À Nancy, la tendance est aux soirées étudiantes à l'ambiance trash et gore.

Depuis ce week-end, on croise des gens bizarres dans le centre-ville de Nancy. Des gens déguisés et maquillés pour faire peur, prémices de ce 31 octobre, date officielle d'Halloween. Cette fête d'origine celte est arrivée en France dans les années 90, sans rencontrer le même succès qu'en Irlande, aux États-Unis, ou encore en Australie.

Dans les rues nancéiennes, il y avait d'ailleurs bien peu de commerçants aux couleurs de la soirée de la peur. Est-ce à dire qu'Halloween s'essouffle ? Pas tout à fait. Dans une boutique de déguisements et d'accessoires du centre ville, le gérant, Jean-Claude Orluc, a du travail.

Il y a toujours du monde qui fête Halloween. Les ventes sont bonnes. Mais la tradition a changé. Maintenant, les clowns et les sorcières sont méchants. Ce sont davantage des jeunes adultes qui organisent des soirées et ils veulent du trash."

De fait, dans les allées du magasin, de nombreux étudiants ont cherché des déguisements "sanglants et bien gores". Une évolution qui peut être motivée par l'apparition de séries comme The walking dead, qui met en scène des zombies assez réalistes.

L'Établissement français du sang se met aussi à Halloween

Il ne faudra pas s'attendre à voir la place Stanislas submergée par une invasion de zombies comme à Berlin mais Jean-Claude Orluc l'assure : "J'ai vendu de quoi faire de belles soirées effrayantes. maintenant, ce sont aux jeunes de jouer, tout en restant raisonnables bien sûr".

L'Établissement français du sang ne s'y est pas trompé et a axé sa campagne sur Halloween. Le personnel de l'EFS à Nancy s'était d'ailleurs déguisé pour l'occasion.

Retrouvez notre reportage au centre de collecte :

Halloween à l'Établissement français du sang, à Nancy

Heureusement, la tradition a gardé un côté enfantin, avec la fameuse tournée des bonbons. "Les gens ne le font pas trop en ville", déplore une petite fille de 10 ans venue chercher son costume de sorcière. La pratique marche mieux dans les villages mais il y aura tout de même quelques groupes pour frapper aux portes et lâcher le menaçant "des bonbons ou un sort !"

La petite Sanaé, 10 ans, et sa maman en pleine recherche de costume. Les bonbons des voisins sont à ce prix. - Radio France
La petite Sanaé, 10 ans, et sa maman en pleine recherche de costume. Les bonbons des voisins sont à ce prix. © Radio France - Esteban Pinel

Place à un 31 octobre à frissons.

Partager sur :