Culture – Loisirs

La station d'Artouste est prête à accueillir les vacanciers

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn mercredi 25 janvier 2017 à 20:04

À Artouste, les professionnels attendent avec impatience les vacanciers pour rattraper le début de saison catastrophique
À Artouste, les professionnels attendent avec impatience les vacanciers pour rattraper le début de saison catastrophique © Radio France - Axelle Labbé

Les vacances scolaires de février commencent dans 10 jours, les stations de ski béarnaises se préparent à accueillir les vacanciers. Exemple à Artouste, où les professionnels comptent bien sûr sur ces quatre semaines pour rattraper les vacances de Noël catastrophiques.

La zone C (Paris, Toulouse) sera en congé dès la semaine prochaine, ensuite ce sera la zone B (la Bretagne, le Nord et l'Est), et enfin la nôtre. Les stations béarnaises comptent bien sûr sur ces quatre semaines pour rattraper le début de saison. Dans la station d'Artouste, seulement un tiers des hébergements sont réservés pour les 15 premiers jours, c'est encore peu mais les demandes continuent d'arriver. En revanche sur les deux dernières semaines, c'est à dire pendant les vacances de notre zone, c'est déjà plein à 90%.

Des vacanciers "zappeurs"

Les vacanciers s'y prennent donc à l'avance pour réserver le gîte, mais pour le reste, c'est de la dernière minute explique Corinne Crabé, la directrice de l'office de tourisme de Laruns : "ce qu'ils peuvent réserver aussi en amont ce sont les cours de l'école de ski, parce qu'ils savent que ça peut être compliqué. Mais en règle générale, tout ce qui est location de matériel et autres activités, ils attendent d'être sur site. Les vacanciers skient de moins en moins une semaine complète, ils zappent un peu, ils prennent un, deux, trois jours de ski et en fonction de la météo, des envies de la famille, ils peuvent consommer une autre activité. Ça peut être des raquettes, de la luge en famille. Les formules "tout compris", sont moins demandées, les gens préfèrent faire à leur guise, au jour le jour. Les gens composent eux même leur programme".

Certains cours de ski sont quasiment complets

Effectivement, l'autre priorité pour les vacanciers, une fois qu'ils ont réservé l'hébergement, ce sont les cours de ski. Le planning de Philippe Barats, directeur de l'École de ski français à Artouste, et de ses moniteurs commence à se remplir. "Le fait que les chutes de neige soient annoncées, ça accélère le mouvement, raconte-t-il. Les cours pour les premiers niveaux, jusqu'à la première étoile, ça commence à vraiment se remplir, après ça va être un peu au dernier moment, chacun choisira s'il veut faire du snow ou du ski".

Hôteliers et restaurateurs attendent eux aussi les touristes de pied ferme. Sandra Béchat est la patronne du restaurant d'altitude le Panoramic, à l'arrivée de la télécabine. Non seulement il n'y a pas eu de neige à Noël, mais en plus la nouvelle télécabine était en panne. Du coup, elle n'a pu ouvrir son restaurant que le 30 décembre. Et elle sait déjà qu'elle aura du mal à rattraper son retard : "ça va être compliqué, les vacances de Noël, c'est un gros chiffre, une grosse période, mais on espère faire de bonnes vacances de février".

Sandra Béchat, la patronne du restaurant d'altitude le Panoramic - Radio France
Sandra Béchat, la patronne du restaurant d'altitude le Panoramic © Radio France - Axelle Labbé

Pendant les vacances, la station d'Artouste peut accueillir 1 500 clients par jour. Et avec les récentes chutes de neige puis le beau temps, la clientèle locale est enfin là. Ce mercredi, il y avait 80 cm au pied des pistes, 1 mètre 30 en haut.