Culture – Loisirs

La tauromachie à la conquête des quartiers sensibles de Nîmes

Par Lauriane Delanoë, France Bleu Gard Lozère lundi 25 janvier 2016 à 6:22

Antoine Saroul, futur torero, montre la muleta aux enfants de son quartier.
Antoine Saroul, futur torero, montre la muleta aux enfants de son quartier. © Radio France - Lauriane Delanoë

Dans les quartiers sensibles de Nîmes, les enfants s'imaginent rarement toreros. Peu savent même ce qu'est la corrida. Pour partager avec eux le patrimoine gardois, l'Association Française des Aficionados Practicos va les rencontrer directement au pied des immeubles.

Certains enfants du Clos d'Orville, à Nîmes, ont peut-être découvert leur vocation, samedi après-midi. Avec des petites capes et muletas cousues sur mesure, l'Association Française des Aficionados Practicos est allée montrer aux gamins du quartier ce qu'est la tauromachie. Une culture gardoise et un art auxquels ils n'ont pas accès autrement.

"En tant que Nîmoise pure souche, je veux que mes enfants connaissent ça." Julie, habitante du Clos d'Orville

Reportage de Lauriane Delanoë

Fabien et Marius ont hâte de voir les vrais taureaux. - Radio France
Fabien et Marius ont hâte de voir les vrais taureaux. © Radio France - Lauriane Delanoë

Ils étaient une dizaine à s’essayer au maniement des capes. Leur prof ? Antoine Saroul, ancien habitant du quartier. Il a aujourd’hui dix-huit ans et rêve de devenir matador de taureaux. C’est au cours de l’un de ces ateliers d’initiation qu’il a tenu sa première cape. Pour ne plus la lâcher. Lui, qui se voyait pompier, tuera son premier taureau le 6 mars prochain.

Le rêve d'Antoine Saroul bientôt réalisé.

"Ces ateliers ont changé ma vie. Maintenant je mange taureau, je vis taureau, je dors taureau." Antoine Saroul, 18 ans, futur matador

Il y aura cinq ateliers dans différents quartiers de Nîmes cette année. - Radio France
Il y aura cinq ateliers dans différents quartiers de Nîmes cette année. © Radio France - Lauriane Delanoë

Son parcours séduit aujourd’hui ses camarades de jeu. Le directeur de l’école du quartier, classée en Zone d'Education Prioritaire, Julien Joly, découvre dans leurs yeux une étincelle nouvelle. Bientôt, les enfants iront dans une manade, pour voir les taureaux « en vrai ».

Julien Joly, directeur de l'école du quartier du Clos d'Orville

Prochaines actions de l’AFAP :

  • Samedi 6 février, quartier du Chemin Bas d’Avignon,
  • Samedi 20 février, quartier de la Route d’Arles,
  • Mercredi 9 mars et Samedi 2 avril , sortie « au campo » à la Ganaderia F. André,
  • Mercredi 8 juin, quartier Gambetta-Nord au Puits Couchoux ,
  • Samedi 11 juin, quartier Castagnet : Arènes « le toreo pour tous » - atelier pratique

Première passe de muleta pour Julie et sa fille Angelina, 8 ans. - Radio France
Première passe de muleta pour Julie et sa fille Angelina, 8 ans. © Radio France - Lauriane Delanoë

Partager sur :