Culture – Loisirs

La ville de Tours reçoit un legs de 20 millions d'euros d'un collectionneur d'art amoureux de la Touraine

Par Boris Compain, France Bleu Touraine lundi 20 juin 2016 à 17:00

Le musée des Beaux-Arts de Tours
Le musée des Beaux-Arts de Tours - CC by Croquant

Léon et Martine Cligman, un couple qui a fait fortune dans le textile, va faire don de 1.200 œuvres d'art à l'Etat, qui les rétrocédera ensuite à Tours. Ce legs représente 20 millions d'euros. Le couple donne aussi cinq millions d'euros pour bâtir une extension du musée des Beaux-Arts.

L'information a été officialisée ce lundi au conseil municipal  de Tours : un couple de riches industriels du textile retraités fait don de 1.200 œuvres d'art à la ville.

Un legs évalué à 20 millions d'euros

Léon et Martine Cligman ont eu jusqu'à 40.000 employés dans le monde, et une usine à Tours. Ils vivent encore en Touraine, et à 96 ans, Léon Cligman veut mettre ses affaires en ordre. Il offre à l'État 1.200 œuvres, parmi lesquels des tableaux de Toulouse-Lautrec ou Corot, par exemple. Il y a aussi des sculptures, de la verrerie, des antiquités égyptiennes... Une collection prestigieuse qui sera exposée à Tours une fois que l'État aura mesuré l'intérêt artistique de chaque pièce.

Les Cligman offrent aussi l'écrin qui va accueillir leurs œuvres d'art : pour cinq millions d'euros, ils financent la construction d'une extension du musée des Beaux-Arts. Un bâtiment d'un étage, et de 1.100 mètres carrés, au total. Il viendra prolonger les terrasses, et respectera toutes les dernières normes, concernant la chaleur ou l'humidité de l'air. Des qualités techniques qui permettront d'accueillir des collections que le musée n'était pas équipé pour recevoir, jusqu'à présent.

Le couple offre aussi cinq millions d'euros pour construire une extension du musée des Beaux-Arts

Des fouilles archéologiques débuteront bientôt, à l'emplacement prévu pour ce nouveau bâtiment. Si rien de particulier n'est trouvé durant ces fouilles, les travaux commenceront très rapidement. Précision importante : cette extension du musée des Beaux-Arts n’empiétera pas sur les jardins à la française du musée.