Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La voiture du Shah d'Iran reconstituée à Veigné

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu
Indre-et-Loire, France

Une entreprise de Veigné a reconstruit à l'identique une voiture de collection exceptionnelle

La voiture du Shah
La voiture du Shah © Radio France - Denis Guey

Une entreprise de Veigné a reconstitué entièrement à l'identique la Bugatti 57 du Shah d'Iran, une voiture de collection de 1939. L'entreprise Auto Classique Touraine n'en n'est pas à son coup d'essai, elle construit ou restaure chaque année deux à trois voitures pour les passionnés d'automobiles anciennes, en général de riches collectionneurs. La Bugatti du Shah d'Iran est son dernier chef d'oeuvre. Il lui a été commandé par un Indonésien tombé fou amoureux de cette voiture.

"Cet Indonésien passionné a vu la vraie voiture du Shah d'Iran au musée Petersen de Los Angelès. Malheureusement pour lui, elle n'était pas à vendre. Il a donc recherché celui qui pourrait la reconstruire à l'identique. La réputation de notre entreprise a fait le reste" Patrick Delage, le gérant de l'entreprise Auto Classique Touraine.

L''original de cette Bugatti a été construit par trois carrossiers français dans les années d'avant-guerre. Elle a ensuité été offerte au futur Shah d'Iran par le gouvernement français en 1939. Carrosserie bleu nuit, intérieur cuir vieux rose, Patrick Delage, le gérant de l'entreprise Auto Classique Touraine, est à la fois admiratif et réservé: "c'est une voiture élégante mais très excessive, il y a beaucoup de chromes, les roues sont cachées par des flaps, les gens raffolaient de ce genre de concours d'élégance à l'époque".

Une réalisation remarquable
Une réalisation remarquable © Radio France - Denis Guey

La voiture se trouve aujourd'hui au musée Petersen de Los Angelès. Pour en construire une identique, à Tours, il a fallu aller la photographier sur place, dessiner les plans, et concevoir et fabriquer les bons matériaux. Dans le secret des ateliers d'Auto Classique Touraine, 6000 heures de travail ont été nécessaires et aussi énormément d'amour et de passion.

"On a la patte de l'archéologue, un peu comme Indiana Jones. Un vrai amour des carrosseries anciennes. Ces voitures nous racontent des histoires, c'est limite si on ne leur dit pas bonjour le matin en arrivant dans l'atelier" Frédéric Metalcourt, tôleur-formeur.

A Veigné, Auto Classique Touraine emploie dans son atelier 8 compagnons passionnés d'automobiles anciennes. Ils sont menuisier, tôleur-formeur, et mécano mais tous sont des artistes dans leur genre. C'est une passion qui a un coût, le travail qui a été effectué sur la Bugatti 57 "Shah d'Iran" représente plusieurs centaines de milliers d'euros.

  • Auto
Choix de la station

À venir dansDanssecondess