Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Lac Kir : la rénovation du Grenadier a débuté

-
Par , France Bleu Bourgogne

Fragilisée par le temps, la statue du Grenadier, installée sur les berges du lac Kir à Dijon, va être totalement rénovée. Les travaux ont débuté, et devraient s'achever d'ici deux mois. Le Grenadier va enfin retrouver son fusil.

Le lac Kir, lac artificiel à l'entrée de Dijon. /Photo d'illustration.
Le lac Kir, lac artificiel à l'entrée de Dijon. /Photo d'illustration. © Radio France - Philippe Renaud

Dijon, France

Cela faisait plus de deux ans que le Grenadier avait perdu son fusil. Posté près du lac Kir, à Dijon, depuis près de cinquante ans, l'imposante sculpture avait fini par perdre de sa superbe. A tel point que la ville avait décidé de retirer une partie de l'arme, pour éviter qu'elle ne se fracture totalement. Des travaux sont désormais en cours pour rénover l'oeuvre. Ils devraient s'achever d'ici deux mois. 

"C'est un chantier d'assez grande ampleur", explique Christine Martin, déléguée à la culture pour la mairie de Dijon. L'oeuvre de soixante-quatre tonnes, sera totalement restaurée : "Nous allons mettre en place un traitement préventif contre les mousses et les lichens, consolider la pierre, lui rendre sa coloration d'origine...". Des opérations qui n'avaient jusqu'ici jamais été effectuées. 

Selon l'élue, la restauration nécessite l'intervention de sept conservateurs qualifiés, venus de toute la France. Un dispositif important, et une petite course contre la montre : les travaux devront être finis avant l'arrivée de l'hiver, période à laquelle il devient difficile d'intervenir. 

Depuis le 16 août, un échafaudage a été installé tout autour de la statue. Et c'est à partir de ce mardi que les restaurateurs commenceront leur ouvrage. Des panneaux explicatifs seront installés pour détailler les enjeux de ces travaux. Le montant total de l'opération s'élève à 61 000€, entièrement financé par la ville de Dijon.

De Paris à Dijon 

Cette statue, réalisée en 1856 par le sculpteur dijonnais Georges Diebolt, habillait auparavant le pont de l'Alma à Paris (au côté du célèbre "zouave", réalisé par le même artiste). Dans les années 70, des travaux sont effectuées à Paris, le pont est rénové, et l'oeuvre est finalement rapatriée dans la ville natale de son auteur, tout près du lac Kir. 

"C'était une volonté du Chanoine Kir !", rappelle Christine Martin. "Il souhaitait récupérer les statues de Georges Diebolt, il en avait fait la demande officielle en 1963". La ville de Paris n'avait accepté de rendre que le Grenadier, "et à condition que les Dijonnais se chargent du transport de l'oeuvre". 

Un acheminement compliqué, compte tenu de la fragilité de la sculpture, mais une installation réussie, le 22 juillet 1970. Désormais, la statue fait partie du paysage dijonnais, à l'entrée de la ville. Plus que quelques semaines, et le soldat aura aussi retrouvé son fusil. 

Choix de la station

France Bleu