Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Landes, dernier hommage vibrant à Pierre Bats

-
Par , France Bleu Gascogne

Les obsèques de Pierre Bats ce mardi à Cauna devant une foule considérable de plusieurs centaines de personnes. L’éleveur de toros, passionné de course landaise, de rugby et de basket a été porté en terre par la Gascogne entière représentée.

Pierre Bats à l'extrémité droite, son frère  Philippe à gauche
Pierre Bats à l'extrémité droite, son frère Philippe à gauche - Club taurin de Pau

Département Landes, France

Pierre Bats avec Solalito - Aucun(e)
Pierre Bats avec Solalito - Toros de France

Il est d’usage lorsque l’on accompagne un homme pour son dernier voyage de ne lui trouver bien souvent que des qualités. Parfois à tort. A l’inverse, il eut été très compliqué pour ne pas dire impossible de chercher quelque défaut à Pierre Bats. L’homme dont la Gascogne a honoré la mémoire en ce mardi matin n’avait pas d’ennemi, il ne pouvait en avoir, et durant toute sa vie il n’a généré que des éloges. De l’affection. De l’amitié. De l'amour. Pierre Bats était de ces paysans issus d’un monde ancien et fort, attaché à sa terre, de cette espèce vieille et noble qui fait perdurer des valeurs que d’aucuns aujourd’hui voudraient faire disparaitre. L’éternel sourire de Pierre Bats était nourri de cette fraternelle affabilité constante, ce regard pétillant et ce goût des autres. Pierre Bats aimait passionnément son pays, le rugby, le basket, la montagne, le ski, les toros. Et par-dessus tout Pierre Bats aimait les hommes et les femmes de son peuple. Il est de ces êtres précieux que l’on se dit toujours honoré et chanceux d’avoir côtoyés, appréciés. Dans une formidable étreinte de vie partagée avec tous ces gens des suds, de Retjons à Arles, du Sambuc à Cauna, auxquels il appartenait. Indissociable de son frère Philippe. Un duo, une fratrie, une paire comme muée par une gémellité anachronique mais qui faisait des deux presque un seul et de chacun une part évidente et indispensable de l’autre. La beauté et la force des hommes des champs qui savent regarder droit le ciel et sentir la terre sous leurs pieds. Il n’y a jamais eu ni posture ni mesquinerie ni querelle chez cet être pur, doux et conciliant. L’autorité sienne était pour l’exigence qu’il avait envers ses propres devoirs, pour les siens, pour ce qu’il avait à porter, à léguer. Son demi-siècle de vie ici-bas aura été tourné vers les autres par les passions communes qu’il a partagé avec le siens, avec son frère. Avec tous ceux qui un jour ont eu la chance de l’approcher. De le connaitre. Un homme bien s’en est allé. A son frère, à Philippe, et à toute leur famille, nos profondes, sincères condoléances. Sa mémoire sera pour nous un bien précieux.

Pierre Bats, avec Jean-Louis Darré et  érome Bonnet à Maubourguet - Aucun(e)
Pierre Bats, avec Jean-Louis Darré et érome Bonnet à Maubourguet - Maubourguet toros
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu