Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Landes : Reine, l'aurochs de la Maison de La Dame à Brassempouy, souffle sa première bougie

dimanche 19 novembre 2017 à 7:35 Par Valérie Mosnier, France Bleu Gascogne

Il y a un an, France Bleu Gascogne vous parlait d'une naissance exceptionnelle dans les Landes, celle d'un auroch, l'ancêtre du bovin et animal emblématique de la préhistoire. Un plus tard, Reine a bien pris ses marques.

Reine est l'un des deux aurochs nés l'an dernier à la Maison de la Dame de Brassempouy
Reine est l'un des deux aurochs nés l'an dernier à la Maison de la Dame de Brassempouy - © Johanne Violleau - Maison de la Dame de Brassempouy

Brassempouy, France

Un an après sa naissance à la Maison de la Dame, à Brassempouy, dans les Landes, Reine est toujours dans son enclos, juste à côté de l'ArchéoParc. La jeune aurochs est née en novembre 2016, un événement à l'époque pour la Maison de la Dame, qui venait de récupérer deux femelles d'un élevage girondin.

L'aurochs, c'est l'ancêtre de nos bovins actuels. L'espèce a disparu en Europe en 1627 avant d'être reconstituée trois siècles plus tard, en 1932, grâce à deux directeurs de zoo allemands - les frères Heck. Les aurochs sont apparus il y a 500.000 ans. C'est l'animal emblématique de la préhistoire, représenté notamment sur les murs de la grotte de Lascaux.

Reine et Noé !

Depuis sa naissance, Reine est toujours avec sa mère et... Noé ! Un autre petit aurochs né juste après elle. "On a été régulièrement les voir sur les dix, quinze premiers jours. On a vu que tout roulait. Ce sont des animaux qui sont de toute façon sauvages au départ, qui sont habitués à se débrouiller dans la nature, donc c'est pas beaucoup d'entretien et de surveillance" explique Lionel Ducam, le directeur de la maison de la Dame.

Un peu farouches à la naissance, Reine et Noé ont désormais bien pris leurs marques. Ils sont en autonomie, avec un lac pour s'abreuver, ils broutent l'herbe "et après on leur amène des compléments, notamment de la farine de maïs, c'est ce qu'on a fait tout l'hiver dernier, et des boule de foin de temps en temps" rajoute Lionel Ducam. Et ce sont des retraités de Brassempouy qui viennent à tour de rôle s'en occuper.

On veut un peu développer cet élevage de d'aurochs - Lionel Ducam, directeur de la Maison de la Dame

Après cette année concluante le Musée de la Dame va donc continuer l'aventure aurochs. Reine, Noé et leurs mères sont sur place, "mais on a une partie du troupeau qui est à Doazit et une autre sur Caupenne. L'idée maintenant que les deux petits ont grandi, c'est de ramener les mères au taureau, pour les ramener ensuite à Brassempouy et avoir de nouvelles naissances dans les années à venir. On veut un peu développer cet élevage de d'aurochs" conclut Lionel Ducam.

En attendant, pour voir Reine, Noé et leurs mères, il vous reste encore une semaine. Le Musée de la Dame de Brassempouy ferme dimanche prochain, le 26 novembre.