Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

Culture – Loisirs

Landes : un ciné-échanges brise le tabou de la monoparentalité

mercredi 10 octobre 2018 à 12:08 Par Lou Bourdy, France Bleu Gascogne

Cet après-midi, un documentaire sur le thème de la monoparentalité est diffusé à Saint-Pierre-du-Mont, à 17h30. Après la projection, un temps d'échanges est prévu autour des difficultés que rencontrent ces "mamans solos". Pour l'occasion, France Bleu Gascogne a rencontré l'une d'entre elles.

En 2016, près de 35% des familles monoparentales vivaient dans la précarité.
En 2016, près de 35% des familles monoparentales vivaient dans la précarité. © Maxppp - Pierre HECKLER

Saint-Pierre-du-Mont, France

Un ciné-échanges pour briser le tabou de la monoparentalité. Cet après-midi, le documentaire Comme un gâteau mal coupé est diffusé à 17h30 au forum de Saint-Pierre-du-Mont. Dominique Gautier, le réalisateur, a suivi pendant plusieurs mois le quotidien de cinq "mamans solos". Aidées par le centre social palois La Pépinière, ces mères de familles élèvent seules leurs enfants, souvent dans la précarité. Après la projection, un temps d'échanges est prévu. Les femmes présentes dans le film apporteront leur témoignage.

Nous vivons chaque mois avec 900 euros pour trois - Zahra Riski-Hakimi, mère seule

Zahra Riski-Hakimi fait partie de ces mères suivies par le centre social de La Pépinière. A 53 ans, c'est seule qu'elle élève ses deux garçons, âgés de 15 et 11 ans. Séparée depuis un peu plus de trois ans, elle vit aujourd'hui du RSA. "Nous vivons chaque mois avec 900 euros pour trois, confie la mère de famille en recherche d'emploi. Cela nous permet juste de vivre, c'est à dire manger et dormir. Le moindre écart nous met en difficulté. Acheter des lunettes de vue par exemple, c'est pas évident."

En 2016, près de 35% des familles monoparentales étaient en situation de pauvreté. Zahra Riski-Hakimi famille a du adapter sa vie à sa situation financière. "Nous ne sommes pas partis en vacances depuis trois ans, glisse la mère de famille. Pour les vêtements, je dois m'habiller dans des boutiques d'occasion. La priorité c'est mes enfants, moi je passe après."

Lutter contre les préjugés

"Les mamans seules sont stéréotypées, regrette Zahra Riski-Hakimi. Un homme qui refait sa vie, ça ne dérange personne. Alors qu'une femme avec des enfants qui refait sa vie, ça passe moins bien. En fin de compte, j'évite d'avoir ma vie de femme, pour éviter d'être jugée." Pour lutter contre ces préjugés, Zahra Riski-Hakimi appelle le public à venir échanger cet après-midi autour du documentaire.

  • "Comme un gâteau mal coupé", documentaire de Dominique Gautier, 17h30 au forum de la culture et des loisirs de Saint-Pierre-du-Mont. Entrée libre et gratuite avec possibilité de gardes d'enfants.