Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs

Laval : trop abîmé le Men'Hic quitte le jardin de la Perrine

lundi 11 mars 2019 à 17:58 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne

Le bateau inspiré du Firecrest d'Alain Gerbault va définitivement quitter le jardin de la Perrine de Laval ce mercredi. Aucune solution de restauration n'a été trouvée. Le navire prendra place dans un hangar du quartier Ferrié.

Le navire posait l'ancre dans le jardin de la Perrine depuis les années 90 à Laval
Le navire posait l'ancre dans le jardin de la Perrine depuis les années 90 à Laval © Radio France - Martin Cotta

Laval, France

On ne verra plus sa proue surplomber la ville de Laval. Le Men'Hic, inspiré du Firecrest d'Alain Gerbault quitte le jardin de la Perrine ce mercredi. Trop vieux, ce bateau tombe en lambeaux et va donc être stocké dans un hangar du quartier Ferrié. 

Le déménagement de ce symbole du patrimoine lavallois prendra deux jours et il n'est même pas sûr que le Men'Hic supporte le déplacement tant il est abîmé. L'opération va durer jusqu'à jeudi.

L'histoire du Men'Hic

À Laval les amoureux de la mer ont longtemps pensé que la chaloupe était une réplique du Firecrest (crête de feu) d'Alain Gerbault. Ce marin, né à Laval, est le premier le premier à avoir en 1923 traversé l'atlantique d'est en ouest sans assistance et ... sans GPS bien sûr. 

Le Men'Hic est en fait un bateau inspiré de celui du Lavallois. Il a été construit en 1895, deux ans après l'original, par un élève de l'architecte du Firecrest Dixon Kemp. Le départ du navire en bois du jardin de la Perrine de Laval est un crève-cœur pour les passionnés du patrimoine. 

"Dans l'esprit c'était vraiment le bateau sosie de celui d’Alain Gerbault. Il était un moyen pédagogique pour faire comprendre à la population et aux jeunes toutes les difficultés qu'il y avait à cette époque de traverser l'Atlantique et de faire un tour du monde sur un si petit voilier" - Jean-Yves Gougeon, le président de l'association Alain Gerbault

Des roses à la place 

Le navire avait été donné à la ville de Laval en 1995 mais aucune équipe municipale depuis n'a réussi à trouver la bonne solution pour conserver la structure de bois. Et pourtant tout a été envisagé d'après Didier Pillon, l'adjoint en charge de la culture et du patrimoine. 

"On a regardé les coûts de restauration, mais c'était prohibitif, plusieurs centaines de milliers d'euros. Objectivement la ville n'en a pas les moyens. On a essayé de le faire restaurer par une convention très intéressante avec le lycée professionnel Robert Buron. Pour autant on ne pouvait pas le faire correctement. Il aurait fallu construire une sorte de parapluie au-dessus du bateau pour faire en sorte que les élèves et les professeurs de travailler dans de bonnes conditions. Mais la loi nous l'interdit, on nous a opposé un refus formel, l'espace est protégé" explique l'élu. 

À la place du bateau, de nouvelles espèces de roses seront plantées avec un lieu "de contemplation" explique-t-on du côté de la mairie. La roseraie à deux pas de cette partie du jardin de la Perrine compte déjà 1 200 roses avec une centaine d'espèces. Le départ du bateau permet donc un agrandissement de la roseraie. 

Pour autant la mémoire du marin Alain Gerbault continuera de vivre avec l'arrivée prochaine du buste du marin, trop peu visible aujourd'hui dans l'allée du Centre de Culture Scientifique Technique et Industriel. L'espace Alain Gerbault lui reste évidemment dans le jardin de la Perrine. Certaines pièces de collection seront présentées du 15 juin au 29 septembre à Dinard dans le cadre de l'exposition Toutes voiles dehors !