Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le ballet Malandain de Biarritz présente un spectacle inspiré du confinement à Saint Sebastien

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le Ballet Malandain de Biarritz en représentation ce soir au théâtre Victoria Eugenia de Saint Sebastien avec deux créations, une première déjà connue de Mozart à 2, ainsi qu'une toute nouvelle, Sinfonia, inspiré du confinement.

Le directeur du Malandain Ballet, Thierry Maladain reste sceptique quant à une réouverture des théâtres dès le mois de mai
Le directeur du Malandain Ballet, Thierry Maladain reste sceptique quant à une réouverture des théâtres dès le mois de mai © Radio France - Anthony Michel

Le ballet Malandain de Biarritz au Pays basque espagnol ce week-end. Direction Saint Sebastien pour le ballet de Thierry Malandain, avec deux créations interprétées ce vendredi et samedi soir à partir de 19h au théâtre Victoria Eugenia. La première création, Mozart à 2 avait déjà été réalisée devant un public biarrot l'été dernier à l'occasion du festival "Le Temps d'Aimer La Danse", en revanche, le second est une toute nouvelle création, sortie de l'imagination du chorégraphe et directeur du ballet Thierry Malandain, et qui s'appelle Sinfonia.

Une création inspirée du confinement

C'est la première fois que le ballet Malandain montera sur scène avec cette création, Sinfonia, et qui pour la première fois de la carrière du chorégraphe, s'inspirera de l'actualité, puisqu'à travers ce ballet, Thierry Malandain fait une référence directe au confinement que l'on connait par vagues depuis un an. "_C'est un ballet un peu particulier parce que la musique qu'elle était composée en 68. Le contexte était en France, mai 68. Puis, ces années, c'est aussi la grippe dite de Hong Kong qui a fait un million de morts. À cette époque là, rien ne s'est arrêté. La musique, elle, est vraiment de circonstance. Et après, j'ai fait un ballet de circonstance pour dire que c'est la première fois de ma vie où en fait, il y a quatre hommes qui posent des limites à la troupe". Thierry Malandain, qui s'est inspiré notamment d'éléments de décors qui ont été notre quotidien, notamment au lendemain du premier confinement, les pistes cyclables. "_C'est ce qu'on appelle ici la coronapiste avec tous les plots qui jalonner le bébé. Je me suis dit tiens, un jour, je ferai un ballet avec ça. Ce sont ce type de plots qui servent d'accessoire et qui servent à limiter l'espace des danseurs, tout comme la", détaille le chorégraphe.

Un ballet inédit, que Thierry Malandain n'est pas sûr qu'il sera rejoué. "Après San Sebastian, on n'a plus rien et je ne crois pas une seconde à l'ouverture des théâtres au mois de mai. Peut être cet été, mais en fait, pour l'instant, nous, tout ce qu'on a annulé. Sinfonia , je pense qu'on va malheureusement le faire très peu parce que pour qu'un ballet et une destinée, il faut que la presse et les programmateurs le voient. Là je sais qu'il y aura un ou deux journalistes de Saint Sébastien présents, mais ça suffit pas", déplore le chorégraphe.

Des dates comme ça qui nous aident à garder la motivation pendant cette période où, en France et dans beaucoup d'endroits ailleurs aussi, tous les théâtres sont fermés, souligne Irma Hoffrén, l'une des danseuses du Ballet Malandain.

Après cinq mois d'arrêt lors du premier confinement, les danseurs et danseuses du ballet avaient pu retrouver le chemin du studio pour les répétitions
Après cinq mois d'arrêt lors du premier confinement, les danseurs et danseuses du ballet avaient pu retrouver le chemin du studio pour les répétitions © Radio France - Anthony Michel

Mais si ces deux dates donnent le sourire aux danseurs et danseuses du ballet, la troupe n'a malheureusement aucune autre échéance prochainement. Pas évident de tenir moralement avec cette incertitude. "Physiquement, oui, on est super en forme" explique Hugo Layer, un autre danseur de la compagnie, " et au niveau du moral là, c'est plus compliqué de ne pas pouvoir avoir une scène constante. Mais voilà, on fait avec". 

Les danseurs et danseuses poursuivront les entraînements toute la semaine,  en espérant que les théâtres puissent enfin réouvrir en France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess