Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Le "café-tricot" a la cote à Saint-Junien

-
Par , France Bleu Limousin

Depuis 4 ans, tricoteuses expérimentées et débutantes se retrouvent une fois par semaine pour un "café-tricot", un moment d'échange autour de leur passion. Une bonne occasion aussi de discuter et de renouer un lien social.

Le café-tricot de Saint-Junien attire surtout des retraitées mais aussi quelques très jeunes recrues
Le café-tricot de Saint-Junien attire surtout des retraitées mais aussi quelques très jeunes recrues © Radio France - Nathalie Col

Pour Maryline Ezan, la présidente de l'association Histoires de laines, le tricot est clairement "une passion alibi !" C'est elle qui a lancé le café tricot à Saint-Junien il y a quatre ans, en constatant que les clientes de sa boutique mais aussi ses amies avaient besoin de conseils pour leurs ouvrages. Elle leur a donc proposé de se retrouver chaque lundi, en alternance dans deux cafés de Saint-Junien. Un rendez-vous qui attire chaque semaine une trentaine d'adeptes venues autant pour tricoter que pour papoter. 

Maryline Ezan avoue elle-même que ses ouvrages avancent plus vite quand elle est seule à la maison. "Dans les cafés-tricot on amène des travaux qui peuvent se faire sans vraiment être trop attentives" explique-t-elle dans un sourire. Il faut dire que les autres sujets de conversation ne manquent pas, des petits enfants aux derniers potins, en passant par le jardin ou encore la décoration. 

Parfois on parle aussi de politique. Le Brexit notamment - Suzan, une anglaise très assidue au cafe-tricot

Les adeptes de ce café-tricot sont retraitées pour la plupart, mais quelques jeunes femmes se joignent parfois au groupe quand elles peuvent s'échapper de leur travail. Pendant les vacances scolaires, certaines viennent aussi avec leurs petits-enfants. Louna, 9 ans, est ainsi bien décidée à se tricoter une couverture. "C'est facile quand on a l'aide de sa mamie et des autres mamies. Et _ça distrait quand on est en colère ou qu'on est triste, plutôt que de se mettre dans un coin on tricote_." De fil en aiguille, le ton des conversations monte dans la brasserie de Joël Mounet qui lui ne s'est pas laissé piqué par le virus. D'ailleurs aucun homme ne s'est encore laissé embobiner, mais Joël Mounet a reçu un beau cadeau de l'association : un vélo entièrement recouvert de laine qu'il expose fièrement devant son établissement l'été.

Pour remercier le patron de leur QG, les tricoteuses lui ont patiemment décoré un vélo avec de la laine. - Radio France
Pour remercier le patron de leur QG, les tricoteuses lui ont patiemment décoré un vélo avec de la laine. © Radio France - Nathalie Col

Le "yarm-bombing" donne des couleurs à Saint-Junien

Deux fois par an, les participantes de ce café-tricot habillent ainsi des arbres, des statues, du mobilier urbain et des places entières avec leurs ouvrages de laine. La prochaine fois qu'on pourra admirer leur travail à grande échelle, ce sera du 14 juillet au 15 août 2019, sur un rond-point de Saint-Junien. Actuellement ces dames tricotent aussi des chaussons et des bonnets pour les offrir à la maternité de  la commune.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu