Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le championnat de France de Hip Hop quitte Orléans pour Disneyland

-
Par , France Bleu Orléans

Ces dernières années, le Théâtre d'Orléans puis le Zénith avaient accueilli la finale française du Hip Hop International, une compétition regroupant des groupes de danse hip hop de toute la France, avec en jeu une place en finale des championnats du Monde. L'événement quitte Orléans en 2021.

La finale du Hip Hop International en 2019 à Orléans
La finale du Hip Hop International en 2019 à Orléans - capture écran HHI

Orléans n'accueillera plus le championnat de France de danse hip hop, celui-ci déménage à Disneyland Paris. L'association HHI, qui organise cet événement, l'annonce sur son site internet

Le Hip Hop International, c'est le championnat de France de danse hip hop chorégraphique, dans lequel s'affrontent les meilleurs groupes et dont la finale se déroulait au Zénith d'Orléans depuis plusieurs années. L'édition 2020 avait été annulée en raison de la crise sanitaire. Un groupe orléanais, OP Crew, avait d'ailleurs terminé deuxième de cette compétition, en 2017.

Mais l'aventure se termine. La ville d'Orléans n'a pas renouvelé la convention avec l'association HHI pour 2021, c'est donc à Disneyland que l'événement est programmé en 2021. 

Mickey plus ambitieux que Jeanne d'Arc ?

Un choix qui étonne et interroge Ludovic Bourreau, conseiller municipal dans l'opposition, il était sur la liste de l'ancien maire Olivier Carré. Fondateur du Mur de street Art à Orléans, défenseur des cultures urbaines, il s'étonne de cette décision alors même que le break dance devient une discipline olympique pour 2024.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"C'est à contre-temps, et j'ai l'impression qu'on est plus ambitieux chez Mickey que chez Jeanne d'Arc, sur le plan culturel. Ou peut-être est-on encore trop conservateurs ? La question que je me pose c'est : a-t-on fait tout ce qu'il fallait pour conserver cet événement d'ampleur internationale à Orléans ?"

La ville veut privilégier les acteurs locaux

La réponse de la mairie d'Orléans est clairement non, et c'est assumé par l'adjoint à la jeunesse Quentin Defossez. Il explique que la ville versait chaque année 60 000 euros à l'association HHI, pour l'organisation de cette compétition aux allures de grand show sur scène, entre les différents groupes concurrents. 

Au moment de renouveler la convention pour 2021 la ville a décidé de ne pas le faire, le coût financier pour un événement pas assez grand public était trop élevé explique Quentin Desfossez. Qui défend son choix de privilégier les acteurs locaux de la culture urbaine et du hip hop. 

Il assure qu'il y aura dans les années à venir à Orléans des événements autour de cette culture hip hop, sans parler de festival et sans donner de précisions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess