Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le Chant du Loup", un film jugé réaliste par des sous-mariniers de l'Ile Longue

"Le Chant du Loup", le film d'Antonin Baudry dont l'intrigue haletante se passe dans le monde des sous-marins nucléaires français, sort ce mercredi en salle. "Un film réaliste" selon des sous-mariniers de l’Ile Longue qui l'ont vu en avant-première à Brest.

"L' oreille d'or" François Civil au premier plan aux côtés d'Omar Sy et de Reda Kateb notamment.
"L' oreille d'or" François Civil au premier plan aux côtés d'Omar Sy et de Reda Kateb notamment. - © Julien Panié

C'est l'un des événements cinématographiques de l'année, avec François Civil, Omar Sy et Mathieu Kassovitz. "Le Chant du Loup" raconte l'histoire d'une "oreille d'or", ces sous-mariniers à l’ouïe exceptionnelle qui identifient et classifient les bruits sous l'eau. A l'avant-première organisée à Brest, le réalisateur Antonin Baudry a demandé aux spectateurs sous-mariniers ou anciens sous-mariniers de lever la main. Une forêt de bras s'est dressée. La salle venait de longuement applaudir le film. 

Les sous-mariniers sont des taiseux. La dissuasion nucléaire repose sur le secret. Mais ceux qui ont accepté de parler ont rendu hommage au réalisme du film. 

C'est assez réaliste." - L'enseigne de vaisseau Karim

L'enseigne de vaisseau Karim est officier "armes" à bord des SNLE : "On retrouve énormément de nos éléments de langage, mais aussi l'ambiance, la cohésion de l'équipage, les mouvements et surtout la tension, ça c'est quelque chose de remarquable. Je peux vous assurer que pendant les 20 premières minutes du film où le sous-marin se retrouve en situation d'attaque par une force adverse, et bien j'étais moi-même à cran, un peu comme lorsqu'on s'entraîne à ce genre de choses."

Les "oreilles d'or" formées à Toulon 

Pour les besoins du film, Antonin Baudry a rassemblé dans un même lieu les SNLE, les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins basés à l'Ile Longue, et les SNA, les sous-marins nucléaires d'attaque rattachés à Toulon. Il a aussi basé à Brest le Cira, le centre d'interprétation et de reconnaissance acoustique, qui dans la réalité est à Toulon. C'est au Cira que sont formés les "oreilles d'or", le métier du héros du film "Chaussette", joué par François Civil. 

Image du film "Le Chant du Loup"
Image du film "Le Chant du Loup" - © Julien Panié

Le rôle des "oreilles d'or" est très important

Interrogé sur les "oreilles d'or" dans la réalité, l'enseigne de vaisseau Karim explique : "Celui qu'on appelle "oreilles d'or" est là pour essayer de classifier et de caractériser la menace en écoutant les sons dans l'eau. Le sous-marin est aveugle et donc comme un aveugle il nous faut, lorsqu'on détecte un son, le caractériser et définir quelle est son origine, ce peut-être un bâtiment de guerre, de commerce, un sous-marin. Le film est assez fidèle sur ce point, car le rôle des "oreilles d'or" est très important."

Un scénario d'autant plus effrayant qu'il est jugé réaliste

L'équipe de tournage s'est fait conseiller pendant des heures par le commandant du sous-marin nucléaire Le Triomphant. Pas étonnant donc que le film soit jugé assez réaliste par les sous-mariniers qui retrouvent les éléments de langage comme "le sous-marin se dilue" lorsqu'il disparaît des radars. 

Dans le film, l'oreille d'or a une défaillance qui, de fil en aiguille, met le monde en danger. L'ordre présidentiel de tirer un missile nucléaire doit être annulé, mais c'est impossible. Les procédures réelles sont évidemment classées "secret défense" mais le scénario est jugé possible par un ancien-sous marinier qui assiste à l'avant-première. Le scénario en est d'autant plus effrayant. 

Interrogé à un autre moment, le réalisateur Antonin Beaudry commente : "Oui, c'est effrayant. Le monde est effrayant (...). J'ai juste voulu montrer." Heureusement, le film est aussi un hommage à la confiance mutuelle et à la solidité des équipages. 

Les Brestois vont s'y retrouver !

Des images de la base navale, de la rade, du pont de Recouvrance, de la terrasse du bar le Tour du Monde : les Brestois vont s'y retrouver. En revanche, clin d’œil : contrairement à ce que tout le monde imagine, la scène dans la librairie n'a pas été filmée à Dialogues mais dans une petite librairie brestoise spécialisée en archéologie. 

Image du film "Le Chant du Loup"
Image du film "Le Chant du Loup" - © Julien Panié

"C'est un film qui est vraiment très prenant, _qu'on soit du milieu sous-marinier ou simple civil, c'est très touchant_", assure le directeur du multiplexe Le Liberté à Brest, Arnaud Buisson, qui a organisé une avant-première et a été très séduit par le film. "Ça permet de découvrir un milieu très secret et de voir la place de l'homme au milieu des machines. Car au-delà d'un film d'action, c'est surtout un film sur les rapports humain. Derrière ces hommes sur-entraînés et très engagés, il y a des hommes, des pères et des mères de famille."

Quant au tournage à Brest, "on reconnaît beaucoup la ville", selon Arnaud Buisson. "Justement, ce qui est fou, c'est de se dire que dans la ville, on va croiser surement des hommes habillés en civil et qui étaient sous l'eau il y a deux ou trois jours et ont vécu des choses intenses".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess