Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le chanteur Nilda Fernández est mort

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le chanteur franco-espagnol Nilda Fernández est décédé dimanche d’une insuffisance cardiaque à l’âge de 61 ans. Il a entre autre interprété « Nos fiançailles » et « Madrid Madrid ».

Le chanteur franco-espagnol Nilda Fernández est décédé dimanche d’une insuffisance cardiaque à l’âge de 61 ans
Le chanteur franco-espagnol Nilda Fernández est décédé dimanche d’une insuffisance cardiaque à l’âge de 61 ans © Maxppp - Thomas Padilla/

Le chanteur franco-espagnol Nilda Fernández est décédé dimanche d’une insuffisance cardiaque à l’âge de 61 ans. Il a entre autre interprété "Nos fiançailles" et "Madrid Madrid".

"Il incarnait jusqu'au plus profond de son être la figure de l'artiste", indique sa famille dans un communiqué. 

Récompensé aux Victoires de la musique

Nilda Fernández  était né à Barcelone, et avait grandi à Lyon. Il enregistre son premier album en 1981, mais c’est en 1987 avec l’album "Madrid Madrid", qu’il connait le succès.

Autre succès, 4 ans après avec le titre "Nos fiançailles". 

Il avait été sacré Révélation masculine aux Victoires de la musique. Il avait aussi joué devant 15 000 personnes à Paris, en première partie de Sting.

Nilda Fernandez avait décidé de sortir de l'univers des maisons de disques. Il commercialisait ses albums via son site internet

De nombreux hommages

De nombreuses personnalités ont salué la carrière du chanteur. La maire de Paris Anne Hidalgo salue sur Twitter un grand artiste et un ami, et de très beaux titres qui "résonnent aujourd'hui dans nos coeurs".

Sur Instagram, l'animateur Nikos Aliagas salue le chanteur qu'il n'a jamais cessé d'écouter depuis ses 20 ans : "Un grand homme c’est celui qui se regarde dans le miroir est restant un homme libre".

View this post on Instagram

#Paris Certains dimanche sont plus tristes que d’autres. Ce matin l’ami @mathieujohann m’a appris le décès de #nildafernandez Les artistes meurent-ils jamais? « Je suis devenu artiste peut-être par inadaptation aux choses de la vie... » m’a-t-il confié un jour. Léo Ferré, Bashung, Georges Moustaki l’aimaient. Parce qu’il était pur et homme loyal, loin des cyniques et des petits de l’âme. J’aimais sa delicate nostalgie. Poète, chanteur, voyageur, bohème, cosmopolite, Nilda Fernandez signifiait chaque mot et chaque respiration. « Une grande chanson ce n’est pas une belle chanson, c’est une chanson qui a été adoptée par les gens » disait-il... Un grand homme c’est celui qui se regarde dans le miroir est restant un homme libre, cher Nilda. Ta voix, tes chansons je n’ai jamais cessé de les écouter depuis mes vingt ans. Nous avons aimé sur « Nos fiançailles », nous avons rêvé sur « Mon Amour », nous avons voyagé avec « Madrid Madrid », nous te pleurons aujourd’hui sur « Dime donde Estaras ». « le succès n’est pas dans l’ordre humain » disais-tu « le drame de l’artiste c’est de croire qu’il est devenu important, ce sont ces chansons qui sont importantes ». Il y a un an, nous levions nos verres à mémoire de notre Georges Moustaki lors d’un concert à son hommage au @newmorningparis aujourd’hui je regarde le ciel et je te salue ¡ hombre ! je pense à ta famille et à ceux qui t’aimeront encore longtemps comme tu les as a toi tellement aimés. «Quand on se dit que rien n’est aussi prestigieux que les sommets neigeux, quand on se dit peut-être ce que l’on voudrait être juste au-dessus des règles... Quand on se dit qu’on peut être... un aigle » #instanikos #ripnildafernandez

A post shared by nikos aliagas (@nikosaliagas) on