Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le château de Maulnes : "On espère que les gens auront envie de visiter la région"

-
Par , France Bleu Auxerre

Plusieurs sites touristiques emblématiques de l'Yonne ont rouvert leurs portes le 30 mai, à l'image du château de Maulnes à Cruzy-le-Châtel (Yonne). Avec deux mois de retard, les nouveaux gestionnaires du site espèrent attirer un maximum de visiteurs pour sauver la saison.

le château de Maulnes, bijou du tonnerrois, a rouvert ses portes le 30 mai, avec près de deux mois de retard
le château de Maulnes, bijou du tonnerrois, a rouvert ses portes le 30 mai, avec près de deux mois de retard © Radio France - Delphine Martin

C'est comme une nouvelle petite victoire sur le Coronavirus ! Après le château de Saint-Fargeau, en même temps que celui d'Ancy-le-Franc et avant le chantier médiéval de Guédelon, le château de Maulnes à Cruzy-le-Châtel (Yonne), dans le Tonnerrois, a reçu ce samedi ses tout premiers visiteurs de l'année. Un démarrage en douceur avec une vingtaine de personnes pour ce premier jour.

Cette merveille de la renaissance appartient au conseil départemental depuis 1997 et accueille entre 6000 et 7 000 visiteurs chaque année. En 2019, le département a confié sa gestion à une société spécialisée, Alfran, pour développer la fréquentation.

Un démarrage avec deux mois de retard

Pour Maxime Chalard, le nouveau responsable, c'est évidemment une situation inattendue et sérieuse : il perd deux mois d'exploitations sur huit mois d'ouverture : "Cela représente un quart de la saison. Normalement, en avril, mai on a nos groupes scolaires ou associatifs. Malheureusement, ils ont tous annulé cette année. Est-ce qu'on va les retrouver en septembre et en octobre ? C'est un peu l'inconnu. Il y a un manque à gagner mais on espère que les gens auront envie de visiter la région et de visiter la France".

Le nouveau gestionnaire des lieux pour la société Alfran s'appelle Maxime Chalard.
Le nouveau gestionnaire des lieux pour la société Alfran s'appelle Maxime Chalard. © Radio France - Delphine Martin

"Ces deux mois de confinement nous ont permis de nous réinventer" - Maxime Chalard

Le nouveau gestionnaire des lieux, qui est chargé de mettre en place un vaste projet de reconquête du public, reste confiant pour la saison, car la configuration de l'édifice (un vaste château de six étages avec de grandes pièces et un grand parc) est rassurante pour les visiteurs, tout comme les aménagements qui ont été faits pendant le confinement. "On a un grand parc extérieur qui permet de respecter les distanciations sociales, il y a un parcours de visite balisé, le port du masque est obligatoire. On limite nos visites commentées 9 personnes. En tout cas ces deux mois nous ont permis de nous réinventer pour accueillir les visiteurs dans des conditions optimales", assure Maxime Chalard.

La consigne de laisser un mètre entre chaque visiteur ne devrait pas être trop difficile à appliquer dans ce vaste édifice de six étages.
La consigne de laisser un mètre entre chaque visiteur ne devrait pas être trop difficile à appliquer dans ce vaste édifice de six étages. © Radio France - Delphine Martin

"Il y a un gros manque à gagner. On espère que les gens auront envie de visiter la région" - Maxime Chalard

Les nouveaux gestionnaires du château ont installé des panneaux pour les visites libres. Ils comptent aussi engager un vaste chantier paysager pour les jardins et vont organiser différentes animations tout au long de la saison (jeux de piste, escape game ou visites autour du thème d'Halloween). Ils espèrent ainsi arriver à tripler le nombre de visiteurs annuels d'ici cinq ans pour atteindre l'objectif de 20 000 visiteurs par an. 

Des sens de circulation ont été mis en place dans le château.
Des sens de circulation ont été mis en place dans le château. © Radio France - Delphine Martin

Quand aux travaux de rénovations de deux façades et d'une partie de la toiture (qui devaient débuter cet été), ils auront un peu de retard et ne commenceront sans doute pas avant l'automne. Ce chantier a été en partie financé par la subvention de 430 000 euros du loto du patrimoine - mission Bern en 2019.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu