Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

"Le château de mon père" : la passion d'un Auvergnat pour Versailles racontée dans une BD

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les amateurs d'histoire y trouveront leur compte, les amoureux de l'Auvergne aussi. Une BD intitulée "Le château de mon père" raconte l'histoire de Pierre de Nolhac. Né à Ambert en 1859, il a été conservateur du château de Versailles qu'il a littéralement ressuscité. Histoire d'une passion.

"Le château de mon père" est paru aux éditions La boite à bulles
"Le château de mon père" est paru aux éditions La boite à bulles © Radio France - Dominique Manent

"Le château de mon père" est une bande dessinée qui vient de paraître aux éditions La Boîte à Bulles. Son héros s'appelle Pierre de Nolhac. Historien, poète, humaniste, membre de l'Académie Française, Pierre de Nolhac a été nommé attaché de conservation au château de Versailles en 1887. Il y travaillera pendant une trentaine d'années et c'est lui redonnera toute sa grandeur au site. Ce roman graphique en noir et blanc raconte la passion de cet Auvergnat, qui repose au cimetière de Riom, pour Versailles.

Un Auvergnat "pur jus"

Pierre de Nolhac est né le 15 décembre 1859 à Ambert. Son costume d'académicien est toujours exposé dans la salle des mariages de la mairie.  Il aimait passionnément la région selon Claire Salvy, son arrière-petite-fille :  "Il a grandi au Puy-en-Velay, à Rodez, à Riom, à Clermont-Ferrand et il a laissé un livre de souvenirs "Pages Auvergnates". L'Auvergne est omniprésente. Pour l'anecdote, on se faisait livrer chaque semaine au château des victuailles achetées au marché de Clermont !".

Le réveil du château de la Belle au bois dormant

Pierre de Nolhac a vécu pendant 30 ans à Versailles. Sa mission de conservateur, qui devait être une "parenthèse administrative" , s'est transformée en passion poursuit Claire : "Il a dépoussiéré, il a ouvert tout un tas de placards. Il a authentifié des portraits. Il est devenu un spécialiste d'histoire de l'art. Il a lancé les Boucher, Vigée Le Brun. Il a découvert tous les trésors que contenait le château. A son époque, Versailles est redevenu à la mode. Les écrivains, les poètes, les artistes y sont revenus. Avant lui, c'était le château de la Belle au bois dormant. Depuis qu'il est passé, le château revit. Et ses successeurs ont continué"

Quand Versailles retrouve le sens de son histoire

Maïté Labat est la scénariste de la BD, une première pour elle. Maïté a travaillé pendant plusieurs années à Versailles où elle a eu accès aux mémoires de Pierre de Nolhac ... qu'elle a dévorées en une nuit. Quand il arrive au château en 1887, son supérieur hiérarchique lui conseille d'écrire des livres sur Versailles et de s'en tenir là. "Il fera exactement le contraire" raconte la jeune-femme. "Il va trier les collections, et redonner à Versailles le sens de son histoire. Il va réaménager les appartements des Rois. Louis-Philippe en avait fait un musée de l'histoire de France. Lui va lui redonner sa place de château". Aujourd'hui, les conservateurs disent qu'ils sont toujours inspirés par Pierre de Nolhac".

Maîté Labat scénariste de la BD "Le château de mon père" - Aucun(e)
Maîté Labat scénariste de la BD "Le château de mon père" - Editions La Boîte à Bulles

De la gouache, du noir et du blanc

Toutes les ressources iconographiques auxquelles les auteurs ayant eu accès étant en en noir et blanc, Alexis Vitrebert, l'illustrateur de l'ouvrage, a opté pour le noir et blanc. "Je ne m'y attendais pas" commente Maïté Labat. "Finalement, ce travail à la gouache en noir et blanc, avec toute une palette de gris, est devenu évident. Cela donne une profondeur de champ intéressant pour un endroit aussi architectural que Versailles".

La couverture de la BD - Aucun(e)
La couverture de la BD - Editions La Boîte à Bulles
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu