Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Haute-Savoie : le château de Ripaille appelle aux dons pour restaurer son salon des dames

lundi 9 juillet 2018 à 7:03 Par Marie Ameline, France Bleu Pays de Savoie

Le château de Ripaille à Thonon-les-Bains est l'un des monuments historiques les plus visités de Haute-Savoie. Construit au XVe siècle, il est aujourd'hui géré et entretenu par la Fondation Ripaille. Elle lance un appel aux dons pour restaurer l'une des pièces du château, le salon des Dames.

dfgd
dfgd © Radio France - Marie AMELINE

Thonon-les-Bains, France

Avec 42 000 visiteurs et utilisateurs par an, le château de Ripaille, à Thonon-les-Bains, est l'un des monuments historiques les plus fréquentés de Haute-Savoie.  Entouré de 120 hectares de jardins et de forêt, l'édifice mêlant les styles néo-gothique et Art Nouveau constitue aujourd'hui le seul site naturel préservé en bordure du Léman. qui depuis 50 ans gère, et valorise ce patrimoine architectural avec la volonté affichée de faire du château une référence dans l'Histoire de la vie quotidienne et de l'art à la Belle Époque, au XIXe siècle. 

Construit au XVe siècle, le château de Ripaille fut tour à tour propriété de la Maison de Savoie, habité notamment par Amédée VIII,  puis des moines chartreux, et enfin, après la révolution de riches industriels alsaciens, les Engel-Gros,  dont les descendants sont toujours en partie propriétaires, et impliqués dans la Fondation Ripaille, qui depuis 50 ans gère, et valorise ce patrimoine architectural avec la volonté affichée de faire du château une référence dans l'Histoire de la vie quotidienne et de l'art à la Belle Époque, au XIXe siècle. 

Le boudoir est un salon féminin où la maîtresse de maison recevait, se reposait, et faisait son courrier ou ses travaux d'aiguilles - Radio France
Le boudoir est un salon féminin où la maîtresse de maison recevait, se reposait, et faisait son courrier ou ses travaux d'aiguilles © Radio France - Marie AMELINE

Mais comme pour tous les monuments historiques, l'entretien du château de Ripaille coûte très cher. Les entrées du public n'en couvre qu'une petite partie. L'essentiel repose sur le mécénat, les subventions publiques, et les opérations de financements participatifs comme celle menée en ce moment et jusqu'au 12 juillet pour restaurer une  des pièces du château, le boudoir, autrement appelé le salon des dames.

Le boudoir est une petite pièce d'une dizaine de mètres carré dont la restauration, et l'aménagement vont coûter 100 000 euros. La campagne de financement participatif en cours vise à collecter 10 000 euros. Les 80% de financements ont déjà été réunis grâce à l’aide de l’Etat, du Ministère de la Culture, de la Région Auralpes, du Conseil départemental de la Haute Savoie et de la Ville de Thonon-les-Bains.

Le plafond du boudoir, en bois peint et sculpté, exige l'intervention d'experts de la restauration - Radio France
Le plafond du boudoir, en bois peint et sculpté, exige l'intervention d'experts de la restauration © Radio France - Marie AMELINE