Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

"Le choix d'Ali", le dernier film du Bisontin Amor Hakkar sort ce mercredi sur les écrans

-
Par , France Bleu Besançon

Le nouveau film du réalisateur bisontin Amor Hakkar traite d'un sujet difficile et encore tabou : celui de l'homosexualité d'un jeune musulman. "Le Choix d'Ali" sort ce mercredi sur les écrans. Il sera projeté dès ce mardi soir en avant-première à 20h15 au Mégarama Beaux-Arts de Besançon.

"Le choix d'Ali" parle d'un sujet encore tabou, celui de l'homosexualité d'un jeune musulman. Tourné à Besançon en 2018 le film sort ce mercredi sur les écrans.
"Le choix d'Ali" parle d'un sujet encore tabou, celui de l'homosexualité d'un jeune musulman. Tourné à Besançon en 2018 le film sort ce mercredi sur les écrans. - Sarah Films

Besançon

"Le choix d'Ali" sort ce mercredi sur les écrans. Le dernier film du Bisontin Amor Hakkar raconte l'histoire d'un jeune musulman homosexuel de Besançon, un sujet encore tabou.  Une avant-première suivie d'un débat est prévue ce soir à 20h15 au Mégarama Beaux-Arts de Besançon. Amor Hakkar était notre invité ce mardi matin.

  • Pourquoi avoir choisi ce thème de l'homosexualité et l'islam ?

Je suis originaire d'une famille berbéro-musulmane, et je trouvais que le sujet de l'homosexualité était un sujet qu'on ne pouvait pas aborder. Et lorsqu'on y arrive, l'homosexualité est considérée comme une maladie. Tout ça m'a révulsé et donné envie de traiter ce sujet.

L'homoxualité, un sujet qui n'existe pas 

  • C'est donc un sujet encore, tabou, quelles sont les réactions dans le monde musulman ?

On préfère parfois ignorer que cela existe. Lorsqu'on a tourné en 2018 ici à Besançon, particulièrement dans le quartier de Montrapon ou ailleurs, je ne vous cache qu'on n'était pas les bienvenus parmi les habitants. Pour eux, faire un film cela représente beaucoup d'énergie et ils ne comprennent pas très bien pourquoi on en déploie autant pour aborder un sujet qui en fait n'existe pas.

  • Pourtant la société a évolué, le monde musulman évolue moins vite ?

Différemment en tous les cas. L'islam autant que le catholicisme et le judaïsme reste une religion tout à fait respectable. Mais le regard de l'autre est très important donc on doit se comporter d'une façon conforme aux attentes. Et c'est souvent le regard de l'autre qui vous conduit à oublier qui vous pouvez être et ce que vous avez envie d'être.

  • Votre ambition c'est d'élargir la réflexion ?

Oui, c'est ce qui m'intéresse. Je n'émets pas d'avis, je pose un problème, j'essaie de montrer quelles sont les différentes solutions. Je pense qu'il est toujours préférable de parler plutôt que de conclure sans savoir.

La projection du Choix d'Ali en avant-première ce mardi soir au Mégarama Beau-Arts de Besançon sera suivi d'un échange avec le public.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu