Infos

Le chrysanthème, la star menacée de la Toussaint

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu dimanche 30 octobre 2016 à 16:49

Vincent dépose ou plante les chrysanthèmes avant la Toussaint, c'est une éxigence de cette forte période d'activité pour les fleuristes.
Vincent dépose ou plante les chrysanthèmes avant la Toussaint, c'est une éxigence de cette forte période d'activité pour les fleuristes. © Radio France - Angy Louatah

Le chrysanthème reste le roi de la Toussaint. Les fleuristes s'adaptent à cette période de vente exceptionnelle. Mais avec les générations et les évolutions du marché, certains lui prédisent un avenir des plus compliqués.

Devant le cimetière du Crêt de Roc à Saint-Étienne, Martourey et Baconnier, deux enseignes voisines, se partagent le marché. La période de la Toussaint reste un moment exceptionnel dans l'année des fleuristes. Cet automne, la star n'a pas changé de nom. Il s'agit du chrysanthème : entre 800 et 1800 pots commandés pour la Toussaint par chaque commerçant. Fleurs de "longues nuits" (qui a besoin que les jours se réduisent pour s'épanouir), privilégiées depuis des générations pour fleurir les tombes et donc traditionnellement associées à la Toussaint.

L'enjeu est de taille pour les fleuristes. Martourey et Baconnier ont spécifiquement aménagé un espace de vente en terrasse devant les portes du cimetière. Ils prêtent également aux clients qui le souhaitent des arrosoirs et des petits balais pour nettoyer les tombes. Les deux fleuristes proposent même un service supplémentaire avec des équipes qui déposent ou plantent les fleurs sur les tombes ou autour.

"Cela se perd chez les jeunes"

Suzanne est venue prêter main forte chez Martourey, normal, c'est l'ancienne propriétaire, fille et petite-fille de fleuristes. Selon elle, le chrysanthème traditionnel dont la fleur est en forme de boule a tendance à se banaliser alors qu'il est difficile à obtenir.

La demande chez les jeunes n'est plus aussi importante qu'avant. L'abondance tue un peu ce marché, cela vulgarise le chrysanthème. Avant les fleuristes étaient moteurs dans le marché des fleurs. Aujourd'hui ce sont les grandes surfaces. (Suzanne)

"Le chrysanthème est comme les cerises ou les fraises !" (Suzanne)

Partager sur :