Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Eddy de Pretto, Selah Sue : le concert de rentrée de Dijon a cartonné

samedi 1 septembre 2018 à 2:50 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Le concert de rentrée organisé par la ville de Dijon remporte un vif succès ce vendredi soir avec une foule rarement vue au centre-ville. Il fallait être patient pour espérer applaudir certaines têtes d'affiche comme Eddy de Pretto ou Selah Sue.

Le concert de rentrée organisé par la ville de Dijon
Le concert de rentrée organisé par la ville de Dijon © Maxppp - JC Tardivon

21000 Dijon, France

Plusieurs milliers de personnes ont envahi le centre-ville de Dijon ce vendredi soir. Heureusement les pluies du matin avaient laissé la place à un temps plus clément. Le concert de rentrée a fait le plein. Avec une jauge maximale de 21 000 personnes pour les deux scènes installées place de la Libération et place du Théâtre vous avez été nombreux à faire la queue pour applaudir les principales têtes d'affiche comme Eddy de Pretto, Selah Sue  ou encore Therapie Taxi. C'était moins problématique pour les Négresses Vertes, le groupe étant programmé plus tôt dans la soirée.  

La place de la Lib' était noire de monde - Radio France
La place de la Lib' était noire de monde © Radio France - Thomas Nougailon

Les Négresses Vertes c'est ce groupe de rock alternatif des années 90. Justine, une vingtaine d'années, apprécie cette formation même si elle n'est pas de sa génération. "Ce sont mes souvenirs de vacances, ce sont mes parents qui écoutaient ça! Ça me rappelle papa jouant à la pétanque au camping pendant que maman faisait la vaisselle. Pour moi, c'est ça les Négresses vertes !"

Justine voue un véritable culte aux Négresses Vertes, ce sont les souvenirs qui parlent!

La foule des grands jours ce vendredi soir en centre-ville de Dijon - Radio France
La foule des grands jours ce vendredi soir en centre-ville de Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Avec parfois une grosse ambiance entre deux concerts. Place de la Lib, on a croisé la route de Carole et Laura, deux jeunes Dijonnaises, fans des Cranberries, ce groupe Irlandais, pourtant absent de Dijon ce vendredi soir. "In your head, they're fighting, zombie, zombie" chantent à tue tête les deux jeunes femmes visiblement très enthousiastes! Et goguenardes, toujours dans un certain délire, elles ajoutent: "quand on a su que les Cranberries ne venaient pas on était très déçues, on a failli repartir, mais on s'est dit, qu'il fallait rester pour Eddy de Pretto !"

Carole et Laura en rigolent encore!

Urbain est Suédois, il vit en France depuis plusieurs années, il est un grand amateur de variétés françaises, il aime particulièrement les Négresses Vertes - Radio France
Urbain est Suédois, il vit en France depuis plusieurs années, il est un grand amateur de variétés françaises, il aime particulièrement les Négresses Vertes © Radio France - Thomas Nougaillon
Très difficile de passer d'une scène à l'autre tant la foule était compacte - Radio France
Très difficile de passer d'une scène à l'autre tant la foule était compacte © Radio France - Thomas Nougaillon

C'est vers 22h30 qu'Eddy de Pretto, ce jeune chanteur parisien, s'est avancé sur la scène de la place de la Lib. Avec son teint blafard, sa dégaine bizarre, il s'est présenté sur la grande scène, casquette vissée sur la tête. Ses textes ciselés sont immédiatement repris par une partie du public. Comme Matthias, 17 ans de Beaune, qui connait ses chansons par cœur. Il nous explique ce qui lui plait chez ce jeune artiste. "C'est son style, il a un style à part. Moi j'aime bien son titre "Fête de trop". C'est sa vie qu'il raconte en fait. C'est la vie de tout le monde. Et j'adore."

Eddy de Pretto? Matthias est fan.

Les groupes se sont enchaînés jusqu'à 1h du matin - Radio France
Les groupes se sont enchaînés jusqu'à 1h du matin © Radio France - Thomas Nougaillon

Mais depuis quelques mois en France, Eddy de Pretto semble universel, sa prestation a d'ailleurs été saluée par le public Dijonnais qui a brandit vers la scène les torches de centaines de téléphones portables.