Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Conseil d'Etat valide la fermeture des cinémas : au Cinémoviking de Saint-Lô, "on s'en doutait"

-
Par , France Bleu Cotentin

Le Conseil d'Etat a validé ce mercredi la fermeture des cinémas et des musées au vu de la situation sanitaire. Les chiffres de l'épidémie de Covid en augmentation ne permettent pas la réouverture de ces établissements en toute sécurité. Au complexe Cinémoviking de Saint-Lô, on s'y attendait.

Les cinémas souhaitaient surtout rouvrir le 15 décembre dernier.
Les cinémas souhaitaient surtout rouvrir le 15 décembre dernier. © Radio France - Aurélien Accart

"On se doutait de cette décision." Le gérant du Cinémoviking de Saint-Lô Clément Jodocius préfère relativiser. Le Conseil d'état vient de valider la fermeture de son établissement ce mercredi à cause des mauvaises tendances prises par l'épidémie de Covid-19. Mais le vrai coup de massue était déjà passé selon lui. "Ce qui nous a fait vraiment mal, c'est la décision du 11 décembre pour interdire la réouverture du 15 décembre." C'est en effet à cette date que les cinémas et musées auraient dû rouvrir initialement. 

"Pour nous, notre but premier, c'est de rouvrir", poursuit Clément Jodocius, dont l'établissement est fermé depuis le 29 octobre dernier. C'est pourquoi des représentants du monde culturel, encouragés par de multiples manifestations, avaient saisi le Conseil d'Etat. Mais selon ce dernier, c'est la dégradation récente de la situation sanitaire qui empêche la réouverture. Si les chiffres avaient poursuivi leur baisse, il reconnaît que celle-ci aurait été possible, malgré le risque potentiel de contamination.

Eviter le "stop'n'go"

De toute façon, "cela n'aurait servi à rien de rouvrir pour devoir refermer dans une ou deux semaines après les fêtes", reconnaît Clément Jodocius. Le patron veut éviter à tout prix, ce qu'il appelle le "stop'n'go", qui serait beaucoup plus dévastateur. "Ouvrir, fermer, réouvrir, refermer, ce n'est pas viable. Rien que pour rouvrir un cinéma, il faut prendre plusieurs jours", conclut-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess