Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Le plus de l'info de France Bleu Belfort Montbéliard

Le conseil départemental du Territoire de Belfort veut séduire les touristes de l'Eurovéloroute n°6

mardi 26 juin 2018 à 20:08 Par Simon Cardona, France Bleu Belfort-Montbéliard

L'eurovélouroute n°6 relie les rives de l'Atlantique de Saint-Nazaire aux côtes roumaines de la mer Noire. Toute une portion passe par le Nord Franche-Comté. Mais peu de cyclotouristes font halte à Montbéliard ou à Belfort. Au grand dam du conseil départemental du Territoire de Belfort.

L'Eurovéloroute n°6 part de Saint-Nazaire, passe par Orléans, Dole, Montbéliard et Mulhouse. Avant de poursuivre sa route jusqu'en Roumanie.
L'Eurovéloroute n°6 part de Saint-Nazaire, passe par Orléans, Dole, Montbéliard et Mulhouse. Avant de poursuivre sa route jusqu'en Roumanie. © Maxppp - Simon Daval

Bourogne, France

Avec 1300 km de parcours aménagé et peu de dénivelé, l’Eurovéloroute n°6 est l'une des pistes cyclables les plus appréciées de France. Elle part de Saint-Nazaire, passe par Orléans, puis longe le canal du Rhône au Rhin jusqu'à Mulhouse, avant de traverser l'Europe centrale. Le but est de suivre le cours des trois plus grands fleuves européens : la Loire, le Rhin et le Danube. 70 000 touristes l'empruntent chaque année.  Encore faut-il réussir à les appâter ! C'est le défi que s'est lancé le Conseil départemental du Territoire de Belfort.

Des touristes de passage

Pascal vient de Montpellier. Il a fait pratiquement toute la France à vélo. Cet été, il s'attaque à l'Est. Il a pris l'Eurovéloroute n°5 depuis Strasbourg, pour ensuite emprunter la numéro 6 à partir de Mulhouse. Avec elle, il va longer le canal du Rhône au Rhin jusqu'à Chalon-sur-Saône. "C'est la première fois que je passe en Franche-Comté, explique le retraité. Je prends mon temps, je suis attiré par les églises, je les visite et aussi le cœur des communes. Mais je ne m'éloigne jamais très loin de l'Eurovéloroute."

Pascal fait une pause de quelques minutes à Montreux-Château. Le temps de demander son chemin à un habitant du coin.  - Radio France
Pascal fait une pause de quelques minutes à Montreux-Château. Le temps de demander son chemin à un habitant du coin. © Radio France - Simon Cardona

Très peu comme Pascal, prennent le temps de s'arrêter et de passer plusieurs nuits au même endroit. "C'est très rare, confirme Marie-Claude Bonin. Elle tient à Bourogne un gite à cinq-cents mètres de l’Eurovéloroute. Les cyclistes composent un tiers de sa clientèle. Déjà parce qu'avant le départ, ce type de touristes a déjà tout prévu : quand et où est-ce qu'ils font une pause. Ils ne peuvent pas improviser. Ensuite, ce sont aussi des touristes qui ont des moyens limités. Pour un jeune couple par exemple, avec un ou deux enfants à charge, une nuit dans un gite va leur couter plus de 100 euros." 

Un accueil adapté aux cyclotouristes

Le Conseil départemental du Territoire de Belfort a bien conscience du problème. Il a inauguré la portion qui passe au sud de Belfort en 2015. Mais la cité du lion ne ressent pas ou très peu les effets touristiques de l'Eurovéloroute n°6. Des panneaux qui vantent les sites touristiques du Territoire de Belfort ont été déposés le long de la voie cyclable. Mais pour que ça marche, il faut surtout développer l'accueil dédié aux cyclotouristes. 

Ils ont besoin d'une station de gonflage, de réparer leur vélo, de le charger s'il est électrique. Mais aussi de le poser dans un endroit sécurisé, explique Marie-Claude Chitry-Clerc, élue chargée du Tourisme au Département. Le Café Canal, à Brebotte, remplira cette mission. Il est en train d'être construit, avec un restaurant, des chambres, une aire naturelle de camping. Avec un label accueil vélo quand le café sera ouvert. 

Le Département et les communes terrifortaines ne pourront pas faire de miracle. Le problème reste géographique. La chapelle de Ronchamp, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO est située à 30 km de l'Eurovéloroute. Pascal adore les églises, il aime pédaler. Mais ses jambes lui interdisent un tel détour.