Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les danseurs à la peine pendant ce confinement, une chorégraphie militante à Toulouse ce samedi

-
Par , France Bleu Occitanie

Les salles de danse sont fermées. Les danseurs se sentent oubliés, la profession est fragilisée et certaines écoles commencent à fermer. Pour avertir du mal-être présent, une centaine de danseurs manifestent ce samedi Place du Capitole, à Toulouse.

Professeur de danse classique, Émilie Jacq est au chômage partiel. Elle prend de son temps libre pour garder contact en visio avec ses élèves.
Professeur de danse classique, Émilie Jacq est au chômage partiel. Elle prend de son temps libre pour garder contact en visio avec ses élèves. © Radio France - Louis Fontaine

Professeur de danse classique à Côté Canal, école de danse toulousaine familiale, Emilie Jacq n’est pas du genre à se montrer et communiquer. Véritable passionnée de danse, elle en a fait son métier depuis ses 16 ans. Elle enseigne sans compter ses heures. Aujourd’hui, ce deuxième confinement n’est plus vivable. Un sentiment de délaissement gagne la toulousaine qui a décidé de s’exprimer grâce à cette manifestation. L'inquiétude est grandissante.

“On ne pensait jamais le vivre mais ça y est, des écoles de danse ferment. C’est le cas par exemple d’Eléphant-Paname, un centre d’Art et de Danse parisien reconnu. Un poids lourd dans le monde de la danse en France. Si ces écoles ferment, je n’ose pas imaginer les petites qui démarrent ici à Toulouse”.

Une chorégraphie significative 

Une centaine de danseurs amateurs issus d'écoles toulousaines devraient fouler la place du Capitole ce samedi 21 novembre en début d'après-midi, avec une chorégraphie pour dénoncer la situation dramatique que traverse le monde de la danse. Tous les styles de danses seront représentés dans le respect des gestes barrières avec un mètre de distance obligatoire. 

"La pratique artistique permet de s’exprimer, de sortir de ce contexte, de se libérer. Elle améliore notre santé mentale."

Le danse fait partie intégrante de l'univers des circassiens, du théâtre, de la musique. Emilie regrette un manque d’action de la part du ministère de la Culture. “La ministre des Sport réagit assez vite mais pour Roselyne Bachelot c’est moins le cas. Je n’ai pas envie qu’on oublie ces arts. C’est l’objectif de notre manifestation, qu’on ne soit pas délaissés”

Les écoles ont besoin d’une réouverture rapide. Les frais engendrés par le développement d’un projet d'école de danse sont faramineux. Pour être aux normes, une école de danse doit avoir un sol spécifique, des miroirs et du matériel adapté. Aujourd’hui de nombreuses écoles toulousaines n'accueillent plus leurs élèves. Le risque de fermeture ne cesse d’augmenter pour ces écoles qui vivent habituellement des cours enseignés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess