Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le Département de l'Eure candidat pour accueillir à Gisors le conservatoire national de la presse de la BnF

La Bibliothèque nationale de France recherche une ville à trois heures de Paris en voiture ou deux heures en train pour construire son futur pôle. Plusieurs villes normandes sont candidates, dont Gisors. La candidature est portée par le conseil départemental de l'Eure.

Les archives de la presse sont actuellement conservées sur deux sites : la bibliothèque François-Mitterrand à Paris et à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne
Les archives de la presse sont actuellement conservées sur deux sites : la bibliothèque François-Mitterrand à Paris et à Bussy-Saint-Georges (Seine-et-Marne - Alain Goustard / BnF

Les archives de la presse française sont un peu à l'étroit sur le site de la bibliothèque François-Mitterrand à Paris. La Bibliothèque nationale de France lance un appel à manifestation d’intérêt pour créer nouveau pôle regroupant le conservatoire national de la presse et un centre de conservation pour les collections de la BnF. Sablé-sur-Sarthe (Sarthe), Blois (Loir-et-Cher), Tonnerre (Yonne), Arras (Pas-de-Calais), au moins une quinzaine de villes en France sont candidates dont plusieurs en Normandie selon nos informations : Tourouvre-au-Perche (Orne), Caen (Calvados), Bolbec, Le Havre (Seine-Maritime) et Gisors. La capitale du Vexin normand est la seule candidature dans l'Eure, portée par le conseil départemental. "La BnF nous demande deux hectares" explique le maire de Gisors Alexandre Rassaërt, "on a un peu près 17 hectares, il y a largement la place. Tout est possible, on n'a pas de contraintes, on a un terrain nu sur lequel la BnF peut faire le bâtiment qu'elle souhaite" poursuit celui qui est aussi vice-président en charge de la culture au conseil départemental de l'Eure. 

Derrière Alexandre Rassaërt, au centre, le terrain sur lequel sera construit le conservatoire national de la presse sera construit si Gisors est retenue
Derrière Alexandre Rassaërt, au centre, le terrain sur lequel sera construit le conservatoire national de la presse sera construit si Gisors est retenue © Radio France - Laurent Philippot

Un projet qui s'inscrit pour le maire dans le développement économique et culturel du Vexin normand. "Un projet pareil suscite l'activité et le centre-ville n'est pas loin" estime Alexandre Rassaërt. La passerelle de la gare serait prolongée pour relier ce nouveau quartier au cœur historique de la ville. La Ville de Gisors propose d'offrir les terrains et le Département mettra aussi la main à la poche : "on n'hésitera pas à mettre près de dix millions d'euros" lance le président du conseil départemental de l'Eure Pascal Lehongre. 10 millions, c'est plus de 10% du montant du projet à 90 millions, le plus ambitieux pour le ministère de la Culture pour ces dix prochaines années. 

Le Département de l'Eure veut accueillir le futur pôle de la BnF à Gisors / Reportage de Laurent Philippot

Le conservatoire national de la presse, ce sera un bâtiment de 15 mètres de haut, 350 kilomètres de rayons pour conserver les 247.000 titres de la presse française dont le plus ancien, La Gazette de Théophraste Renaudot, débute en 1631 et une centaine de salariés. La Ville de Gisors a déjà trouvé un nom à ce futur site, BnF Frédéric Passy, premier lauréat du Prix Nobel de la paix en 1901 dont la famille est originaire de Gisors. Le bâtiment de la gare SNCF pourrait lui, sur une partie, accueillir le centre de conservation pour les collections de la BnF et faire, si besoin, un peu plus le lien avec la ville : "La gare ne fermera pas" se veut rassurant Alexandre Rassaërt, qui voit même dans cette future implantation une façon de, peut-être, diminuer le temps de trajet entre Gisors et Paris (actuellement entre 70 et 90 minutes).

Une partie du bâtiment de la gare SNCF pourrait accueillir le centre de conservation pour les collections de la BnF
Une partie du bâtiment de la gare SNCF pourrait accueillir le centre de conservation pour les collections de la BnF © Radio France - Laurent Philippot

"Ce projet, c'est un alignement de planètes pour Gisors" estime le maire de la ville Alexandre Rassaërt

Le calendrier du projet 

  • Octobre 2020 : examen des dossiers de candidature et présélection
  • Novembre 2020 : visite des sites retenus
  • Janvier 2021 : communication des résultats
  • 2023 : choix du maître d’œuvre
  • 2024 à 2026 : travaux
  • 2027 : réception, mise en exploitation et inauguration
Choix de la station

À venir dansDanssecondess