Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Département relance un grand projet d’aménagement des bords de Somme

-
Par , France Bleu Picardie

Le conseil départemental de la Somme va proposer, lors de la session plénière qui s'ouvre ce mercredi, un projet "Vallée de la Somme, Vallée idéale". Sur le très long terme, il vise à aménager les 180 kilomètres du fleuve.

Les bords de la Somme, comme ici à Amiens, devront former un ensemble cohérent.
Les bords de la Somme, comme ici à Amiens, devront former un ensemble cohérent. © Maxppp - Maxppp

Amiens, France

Ce n'est pas pour demain, ni même pour après-demain. Et d'ailleurs, lorsque l'on pose la question à Laurent Somon, le président du conseil départemental, il cite en exemple la Baie de Somme, qui a mis... 37 ans avant d'être reconnue Grand Site de France. Mais le conseil départemental de la Somme va bien ressortir des cartons le grand projet d'aménagement des bords du fleuve et du canal de la Somme. L'idée, c'est de "vendre" les 180 kilomètres du canal, de Saint-Quentin, dans l'Aisne, jusqu'à la mer. Une destination qui se déclinerait sur l'eau, mais aussi sur les abords immédiats du fleuve et du canal. 

Il s'agirait d'abord de terminer la véloroute, cette grande piste cyclable qui serpente le long du canal, et dont certains tronçons restent à améliorer, notamment à l'entrée d'Abbeville, ou autour de Péronne. Le Département va ainsi débloquer 1,5 million d'euros pour des projets qu'il peut mettre en oeuvre rapidement, comme l'élagage de certains arbres, pour mieux voir le paysage le long du canal, l'achat de propriétés pour en faire des gîtes d'étape, ou encore ancrer Amiens comme une vraie porte d'entrée du fleuve. Ainsi, le Département va soutenir financièrement le projet de passerelle entre la gare et la véloroute, ou encore lancer une étude pour créer un véritable port fluvial en ville. 

Campings, gîtes, panneaux et WiFi

Car c'est l'idée du Département : améliorer l’expérience des voyageurs le long du fleuve, qu'ils parcourent les 180 kilomètres, ou, pour la majorité, seulement une partie. Et d'offrir davantage de services aux cyclistes qui l'empruntent, mais aussi aux randonneurs du GR800 voisin, et aux plaisanciers qui circulent sur l'eau. Ainsi, il y aura 11 escales, auxquelles il sera possible d'entrer ou de sortir du circuit (Saint-Quentin, Ham, Péronne, Frise, Méricourt, Corbie, Amiens, Samara, Long, Abbeville et la Baie de Somme). 

L'idée est que le voyageur puisse passer rapidement d'un moyen de transport à l'autre (marche, vélo, bateau, train...), trouver des lieux d'escales, comme des gîtes, des campings, ou des restaurants, et bénéficie de services, à l'image de panneaux explicatifs, du transport de bagage, de service d'entretien de vélo, ou encore de bornes WiFi. 

97% des clients viennent de la Somme ou des départements voisins

Avec tous ces aménagements, l'idée est, bien sûr, de "vendre" les bords de Somme, avec la création d'un label baptisé, "La vallée de Somme, une vallée idéale". 

Le Département souhaite désormais attirer des touristes français et étrangers, et en faire une "destination touristique de renom". Mais, pour l'instant, les touristes ne se pressent pas le long du fleuve. Selon le conseil départemental, la destination souffre d'un "manque de notoriété" : en 2017, 89% des clients de la véloroute et de la vallée venait de la Somme, et 8% des départements voisins. 

Pour cela, le Département annonce vouloir faire un gros effort sur la communication de sa marque, avec la création d'un logo, de produits dérivés, une présence sur les réseaux sociaux, et un démarchage des tours opérateurs, entre autres actions. 

Bref, le projet est conséquent, et le conseil départemental n'entend pas le financer tout seul. Il compte mettre un peu d'argent, mais, surtout, se poser en "chef d’orchestre" du projet, selon ses termes. En mobilisant les communes, et les neuf communautés de commune et d'agglomération sur le trajet de la vallée. Le Département espère aussi attirer des partenaires privés.

Une partie de l'opposition parle de "miracle"

Le projet, proposé par la majorité, devrait évidemment être adopté. Mais il devrait aussi compter quelques voix de l'opposition. Le groupe Somme à Gauche devrait voter pour ce projet. Son président Francis Lec parle même de "miracle". 

Il faut dire que le groupe socialiste juge cette idée très similaire au Grand Projet Val de Somme, lancé en 2009 par l'ancien président socialiste Christian Manable. Il avait été mis en sommeil par la majorité de Laurent Somon à son arrivée en 2015. Laurent Somon se défend, en expliquant que l'heure n'était alors pas propice aux gros investissements. La première partie de ce projet avait mis en place la Vélroute, ainsi que sept maisons éclusières, servant à l'information des touristes.