Culture – Loisirs

PHOTOS - Le deuxième Jumping International de Valence en mode olympique

Par David Meilhac, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 25 août 2016 à 6:29

Une cavalière et sa monture s'apprêtent à tester la piste du Deuxième Jumping International de Valence.
Une cavalière et sa monture s'apprêtent à tester la piste du Deuxième Jumping International de Valence. © Radio France - David Meilhac

Le Jumping International de Valence dans la Drôme n'a que deux ans, mais est déjà considéré comme un très grand du circuit français. Au programme : quatre jours de compétition dès jeudi, vingt concours, 510.000 euros de dotation et trois champions olympiques.

Deux années au compteur, quatre étoiles sur l'affiche, mais une forme cinq étoiles. Pour sa deuxième édition, le Jumping International de Valence à Ratières, dans le Nord Drôme, met la barre très haut.

Rien n'est laissé au hasard pour ce deuxième Jumping International de Valence.

Trois champions olympiques présents

Si la Fédération internationale d'équitation le pouvait, elle aurait accordé dès cette année la cinquième étoile au Jumping du Haras des Grillons. Pas grave, ce sera pour l'an prochain. Et son créateur, Sadri Fégaier, n'a pas besoin de cela pour attirer du beau monde : 510.000 euros de dotations réparties sur vingt concours, 450 chevaux parmi les plus doués d'Europe, 350 cavaliers dont de nombreuses stars. Les tout récents champions olympiques Roger-Yves Bost, Kévin Staut et Philippe Rozier seront là pour montrer leur médaille d'or acquise à Rio par équipe. Le numéro un français et numéro deux mondial Simon Delestre les accompagne.

Le propriétaire des lieux et créateur du Jumping Sadri Fégaier (à droite), avec le cavalier espagnol en résidence à Ratières Carlos Lopez. - Radio France
Le propriétaire des lieux et créateur du Jumping Sadri Fégaier (à droite), avec le cavalier espagnol en résidence à Ratières Carlos Lopez. © Radio France - David Meilhac

Des installations incroyables

Déjà l'an dernier, le Haras des Grillons avait impressionné les concurrents. Cette fois, il est terminé. Et les résultats sont dignes de Cannes, Bordeaux ou Chantilly. Un paddock aussi beau et confortable qu'une piste de concours, une piste au sol travaillé comme nulle part ailleurs, des loges V.I.P. et un héliport pour accueillir les richissimes spectateurs, mais aussi 3.000 places assises pour le public drômois attendu très nombreux : l'événement est entièrement gratuit. Et tout a été pensé sur place pour accueillir au mieux les cavaliers, les chevaux, et le public, qu'il soit prestigieux ou populaire.

Le Normand Hugo Breul et sa jument Folina profitent des installations grand luxe du Haras des Grillons. - Radio France
Le Normand Hugo Breul et sa jument Folina profitent des installations grand luxe du Haras des Grillons. © Radio France - David Meilhac

Parmi les installations les plus spectaculaires du Haras des Grillons, ce manège à l'architecture très audacieuse. - Radio France
Parmi les installations les plus spectaculaires du Haras des Grillons, ce manège à l'architecture très audacieuse. © Radio France - David Meilhac

De grands rendez-vous programmés

Les concours débutent ce jeudi dès 9 eures, d'abord avec les amateurs, puis le rythme va s'accélérer. En point d'orgue, le premier Grand Prix et le spectacle en nocturne samedi soir, et le Grand Prix le plus impressionnant dimanche à 14h30 avec les trois champions olympiques.

La piste de concours du Jumping International de Valence attend les cavaliers pour en découdre sur les vingt concours du week-end. - Radio France
La piste de concours du Jumping International de Valence attend les cavaliers pour en découdre sur les vingt concours du week-end. © Radio France - David Meilhac

En attendant l'entrée dans le concours, les chevaux les plus performants d'Europe sont bichonnés dans des boxes luxueux. - Radio France
En attendant l'entrée dans le concours, les chevaux les plus performants d'Europe sont bichonnés dans des boxes luxueux. © Radio France - David Meilhac

Partager sur :