Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le directeur des Vieilles Charrues appelle le gouvernement à "prendre ses responsabilités"

Le festival des Vieilles Charrues, qui doit se tenir du 16 au 19 juillet à Carhaix-Plouguer (Finistère), est pour l'instant toujours maintenu. Mais, ce lundi sur franceinfo, son directeur Jérôme Tréhorel ne s'est pas montré optimiste. Il espère une décision rapide.

Avec 70 000 festivaliers par jour, les "Charrues" font partie des plus gros festivals de France.
Avec 70 000 festivaliers par jour, les "Charrues" font partie des plus gros festivals de France. © Maxppp - Hugo Marie

Après les annulations du Printemps de Bourges, du Hellfest ou encore de Solidays, ce lundi, la menace plane sur les Vieilles Charrues, prévues du 16 au 19 juillet, sur son site de Carhaix. Ce lundi sur franceinfo, son président Jérôme Tréhorel a appelé le gouvernement à "prendre ses responsabilités", refusant de prendre la décision lui-même. 

Ça parait de plus en plus incertain

"On organise pas un événement pour l'annuler, argumente-t-il. On a besoin de lisibilité de la part du gouvernement pour savoir si on sera autorisé à ouvrir les portes le 16 juillet. Le fait est que ça parait de plus en plus incertain". Si le gouvernement prend une décision maintenant, cette "visibilité" sur les prochaines semaines, permettra aux Vieilles Charrues de "pérenniser la structure, pérenniser les emplois et faire en sorte de se projeter dès l'année prochaine. (...) Le festival, ce sont des emplois directs, des emplois indirects mais il y a le sujet des intermittents aussi. Si l'année prochaine, on peut organiser nos festivals mais qu'on n'a pas de personnels très qualifiés, on ne pourra pas non plus le faire", conclut, dépité, le directeur, qui appelle à "mieux rebondir tous ensemble". 

Le directeur du festival, Jérôme Tréhorel appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités.
Le directeur du festival, Jérôme Tréhorel appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités. © Maxppp - Arnaud Roiné

"Ce type de décision, c'est forcément un déchirement", explique Jérôme Tréhorel, mais "à un moment donné, il en va aussi de la sécurité des festivaliers, des équipes organisatrices, des artistes. J'ai du mal à imaginer aujourd'hui comment un ministre, le président ou même un préfet pourra, dans les semaines à venir, donner les autorisations d'organiser des événements de plus de 5.000, 10.000 ou 70.000 personnes par jour" ajoute le directeur des Vieilles Charrues.

17 millions d'euros de budget, plus de 7.000 bénévoles

L'organisateur rappelle que les Vieilles Charrues est un festival à "17 millions d'euros de budget" porté par une association, avec un coût de fonctionnement à l'année d'1,5 million d'euros. "Quand on organise un festival comme les Vieilles Charrues ou autre, c'est des mois de travail de toute une équipe avec 7.150 de bénévoles pour les Vieilles Charrues, beaucoup d'équipes mobilisées, tout un territoire avec des partenaires, des prestataires, etc.", ajoute Jérôme Tréhorel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu