Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le directeur du cirque Pinder accuse la métropole de Tours, après sa mise en liquidation judiciaire

lundi 7 mai 2018 à 18:50 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine et France Bleu

Nous avons appris ce dimanche soir le placement en liquidation judiciaire du cirque Pinder. Les raisons : une baisse conséquente de la fréquentation depuis quelques mois. Joint par France Bleu Touraine, son propriétaire Gilbert Edelstein pointe plusieurs responsables, dont la métropole de Tours.

Gilbert Edelstein fustige le festival international du cirque, organisé en septembre par la métropole de Tours.
Gilbert Edelstein fustige le festival international du cirque, organisé en septembre par la métropole de Tours. © Maxppp - Caroline Blumberg

Tours, France

Nous l'avons appris ce dimanche dans la soirée : le cirque Pinder - qui a une histoire particulière avec la Touraine (*) et qui démarre chaque année sa tournée à Tours en février - a été placé le 2 mai dernier en liquidation judiciaire à sa demande en raison de difficultés financières. La raison : une baisse de fréquentation notable et par conséquent une baisse du chiffre d'affaires : de 7,5 millions d'euros en 2014 à 5,2 millions en 2017. Tous les spectacles sont annulés, au moins jusqu'à cet été. 

Le festival international du cirque de Tours parmi les responsables ? 

Cette baisse du chiffre d'affaires, Gilbert Edelstein, le propriétaire du cirque, a dû l'assumer lui-même : "J'ai pu faire les payes du mois de février car j'ai remis 150 000 euros de ma poche, mais depuis deux années, j'ai mis plus d'un million et demi d'euros pour pouvoir continuer. Il arrive un moment donné où vous n'avez plus d'argent.

Gilbert Edelstein pointe ensuite les responsables de cette situation : "Il y a une raison à cette crise : c'est la multiplication des festivals de cirque qui se font à travers la France. J'en ai pâti immédiatement au mois de février quand on est arrivé à Tours (ndlr : le festival international du cirque de Tours a eu lieu à la Gloriette du 29 septembre au 1er octobre). Déjà à Tours, on a senti tout de suite la baisse de fréquentation : - 50 % par rapport à l'année dernière ! En définitive, les villes font des festivals de cirque avec des deniers publics, font des spectacles du tonnerre de dieu, louent des chapiteaux que nous ne pouvons pas nous payer. Et quand on passe derrière, nous avons beaucoup de mal à attirer du monde. C'est de la concurrence super déloyale. Et c'est comme ça dans toutes les villes.

Contacté, Cédric de Oliveira, maire de Fondettes mais surtout vice président à la métropole aux équipements culturels, n'a pas répondu à nos sollicitations. 

Une histoire particulière avec la Touraine

(*) La société "cirque Pinder" a été créée à Tours en 1932 par Charles Spiessert, à qui le cirque a appartenu pendant 43 ans, entre 1928 et 1971. M. Spiessert fut maire de Chanceaux-sur-Choisille jusqu'en 1962. C'est d'ailleurs à Chanceaux-sur-Choisille que le cirque était basé pendant toutes ces années. Aujourd'hui, la trace de Charles Spiessert demeure : le cirque Pinder débute toutes ses tournées à Tours en février.