Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Le pourquoi du comment

Le disque d’or, à quoi ça sert ?

mercredi 24 octobre 2018 à 7:32 Par Thierry Boulant, France Bleu Auxerre

"Mon pays c'est l'amour" l'album posthume de Johnny Hallyday bat tous les records de vente en France. Il est déjà disque de diamant avec 631.000 exemplaires vendus après quatre jours d'exploitation. Qui fait le compte et attribue les disques d'or de platine ou de diamant ?

"Mon pays c'est l'amour", l'album posthume de Johnny Hallyday, disque de diamant après 4 jours de vente
"Mon pays c'est l'amour", l'album posthume de Johnny Hallyday, disque de diamant après 4 jours de vente © Maxppp - Roland Macri

Yonne, France

Comment comptabilise-t-on les ventes de disques ?

En France, c'est le Syndicat national de l’édition phonographique et l'Union des producteurs phonographiques français indépendants qui certifient les ventes de disque. Ces ventes sont établies chaque semaine par l'institut GFK qui relève les compteurs dans les points de vente les plus fréquentés. 

A cela s'ajoute depuis 2016, le Streaming et les téléchargements payants. Ils sont intégrés à ce compte après de savants calculs pour transformer ces écoutes en ligne en équivalent de vente physique. Pour obtenir un disque d'or certifié, il faut 50.000 ventes, un disque de platine 100.000 et un disque de diamant 500.000 ventes. 

Le pourquoi du comment sur le disque d'or, version radio.

Qui établit ces seuils ?

Dans les années 50, les maisons de disques avaient la fâcheuse habitude de décerner des disques d'or en veux-tu, en voilà. Pour éviter cette dérive, l'industrie du disque a mis en place un organisme plus officiel à partir du début des années 70, avec des quotas à atteindre pour obtenir ces distinctions ; des quotas différents selon les pays et selon les époques. En 2006 par exemple en France, il fallait vendre deux fois plus de disques (100.000) qu'aujourd'hui pour obtenir un disque d'or. La crise de l'industrie phonographique étant passée par là, les exigences ont été revues à la baisse pour qu'elles soient en phase avec la réalité du marché.  

  - Maxppp
© Maxppp -

Ces disques d'or de platine ou de diamant sont-ils un baromètre ou un outil marketing ?

Ça sert surtout pour la promotion d'une œuvre car on imagine sans problème que les maisons de disque sont au courant de l'argent qui rentre ou qui ne rentre pas dans ses caisses grâce aux ventes de CD. Ces certifications leur permettent avant tout de communiquer sur une œuvre qui marche pour qu'elle se vende encore mieux. Ces derniers temps, le décompte, tous les deux jours du chiffre des albums posthumes de Johnny vendus, nous informe d'un phénomène de vente rare et nous invite en même temps à en faire partie, en nous incitant à en acheter un, nous aussi. Et c'est comme ça que les disques d'or se transforment éventuellement en platine ou en diamant.

  - Visactu
© Visactu -