Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Le Dragon de Calais se prépare à devenir une "machine de ville"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Sans la foule de l'inauguration, le Dragon de Calais sera encore plus impressionnant dans les rues. Il est en convalescence. Des techniciens le transforment en "machine de ville". Dès le 17 décembre, il pourra accueillir une cinquantaine de personnes, pour une balade sur le front de mer.

Le dragon de Calais se transforme en "machine de ville", pour recevoir du public, sur son dos, à partir du 17 décembre.
Le dragon de Calais se transforme en "machine de ville", pour recevoir du public, sur son dos, à partir du 17 décembre. © Radio France - Matthieu Darriet

Calais, France

A l’abri sous une énorme tente, installé près du port de Calais, le dragon des mers fait sa mue, pour devenir véritablement calaisien. Et ça avance, souligne Jean-Philippe Javello, le patron de la Compagnie du dragon : "La pose de la plateforme, la pose de l'escalier qui permettra de monter sur le dragon, par la queue, et puis les gardes-corps, ça c'est fait."

Programmer les automates

"Il reste à installer la toile qui va permettre d'abriter les visiteurs, en cas d'intempéries, ajoute Jean-Philippe Javello. Et puis, il restera toute la partie programmation des automates."

Sur la queue du dragon, l'escalier qui va permettre aux visiteurs de grimper jusqu'à la plate-forme, a été installé. - Radio France
Sur la queue du dragon, l'escalier qui va permettre aux visiteurs de grimper jusqu'à la plate-forme, a été installé. © Radio France - Matthieu Darriet

Car si les manipulateurs étaient 17 en mode spectacle, ils ne seront plus que 3 au quotidien, épaulés par des programmations de mouvements.

Des automatismes permettront de donner du mouvement au dragon, avec seulement 3 manipulateurs contre 17 en configuration spectacle. - Radio France
Des automatismes permettront de donner du mouvement au dragon, avec seulement 3 manipulateurs contre 17 en configuration spectacle. © Radio France - Matthieu Darriet

Des manipulateurs qui devront également prendre soin du dragon, explique Pierre Bellivier de la compagnie La Machine : "Ces machines sont uniques au monde et donc en perpétuelle développement. Elles sont aussi souvent des pannes ou des petites casses."

Savoir écouter le dragon

"Cela fera aussi partie des fonctions des vétérinaires du dragon d'en faire la maintenance et le suivi, poursuit Pierre Bellivier. Et ça passe par une attention particulière à tous les sons que le dragon va émettre, les sons mécaniques, les petits craquements, les petits chuintements, les sifflements."

C'est très important, d'avoir un pilotage à l'oreille.

Les manipulateurs sont en formation, pour l’instant en théâtre et anglais, car ils vont aussi devoir raconter le dragon aux visiteurs.

Les travaux de la cité provisoire du dragon avancent également, avec un abri, une boutique, un café et une terrasse. - Radio France
Les travaux de la cité provisoire du dragon avancent également, avec un abri, une boutique, un café et une terrasse. © Radio France - Matthieu Darriet

Parallèlement à la transformation du dragon, la construction de la cité provisoire, qui va l’accueillir, se poursuit, avec la création d’un café et d’une boutique. A l'intérieur, la décoration a été très soignée, avec beaucoup de bois, et notamment du bois brûlé... le cracheur de feu n'est pas loin ! 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu