Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Le festival Chemins de rencontres annonce à son tour qu'il ne contrôlera pas le pass sanitaire

Par

Après le festival La Moustache - qui a obtenu que la mairie de Jarnages contrôle les pass sanitaire des spectateurs - c'est au tour des Chemins de rencontre d'annoncer qu'ils ne procéderont pas au contrôle, tout en maintenant l'événement.

Les Chemins de rencontre Les Chemins de rencontre
Les Chemins de rencontre -

Ça bouillonne en ce moment chez les organisateurs de festivals creusois. Aucun d'entre eux ne souhaitent contrôler le pass sanitaire de leurs spectateurs. Certains annoncent qu'ils vont se plier malgré tout aux consignes - c'est le cas par exemple de Terre de Zik à Saint-Martin-Sainte-Catherine. D'autres ont préféré annuler, comme par exemple Le Lézart Vert. Et puis il y a La Moustache qui a annoncé ne pas vouloir contrôler le pass, tout en gardant l'événement. Après discussions avec la mairie de Jarnages et la Préfecture de la Creuse, un consensus a finalement été trouvé : ce seront les employés municipaux qui réaliseront les contrôles

Publicité
Logo France Bleu

Mais un autre festival creusois emboite le pas à La Moustache : l'association Pays'Sage, qui organise Chemins de rencontre du 13 au 15 août, annonce d'ors et déjà que ses bénévoles ne procéderont pas aux contrôles, tout en maintenant l'événement. Les organisateurs ont diffusé le communiqué suivant : 

"Depuis le 21 juillet 2021, le « pass sanitaire » est obligatoire pour les lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. 

Après de nombreuses discussions et une longue réflexion, l'équipe de l'association Pays'Sage signale qu'elle ne procèdera pas au contrôle du pass sanitaire lors de notre prochain événement : Les Chemins de Rencontres, du 13 au 15 août 2021. Ces contrôles sont du ressort des forces de l'ordre et non des associations.  

Comme depuis plus de 30 ans maintenant, nous sommes heureux de proposer une programmation diversifiée et de qualité, faire en sorte que tous ceux qui le souhaitent puissent accéder à des spectacles ou concerts en Creuse, créer un environnement propice au lien social et aux échanges... Les contrôles d'identité des individus ou la prise de décision concernant leur état de santé ne faisant pas partie de nos missions, nous laissons le soin à d'autres de prendre en charge cette partie. Nous allons demander un rendez-vous à la préfecture dans les prochains jours pour échanger sur l'organisation de cette manifestation."

Paroles de Conteurs veut maintenir cette édition pour sauver le festival 

Sur le plateau de Millevache, les organisateurs de Paroles de Conteurs se sont aussi posés beaucoup de questions, et ils ont finalement fait le choix de maintenir le festival, en contrôlant le pass, pour sauver le festival et ses emplois. Ils ont, eux aussi, diffusé un long communiqué pour expliquer leur choix :

"A tous les vaccinés, les non vaccinés, les testés pcr/antigéniques, salivaires et nasopharyngés, auto testés, non testés, les immunisés, les réfractaires, les indécis, les dubitatifs... les sereins, ceux en colère... les déçus, les mécontents, les surpris… 

> A ceux qui nous soutiennent 

>A ceux qui nous envoient des messages pas toujours sympathiques. 

>A ceux qui refusent d’admettre et de comprendre que nos possibilités sont plus que limitées.  

Une mise au point s’impose : nous n'avons pas choisi d'appliquer le pass sanitaire par plaisir, nous ne sommes pas gendarmes et ce n'est pas notre mission, et puis, nous nous fichons bien de savoir si vous avez eu le Covid ou si vous vous êtes fait vacciner avec Pfizer ou Astra Zeneca, ou si votre test PCR vous a fait pleurer l’œil gauche.  

Nous avons choisi d'appliquer ce qui nous est demandé de faire, Non pas parce que nous sommes des ovis aries, mammifères herbivores ruminants appartenant au genre ovis (ovins) de la sous-famille des caprinés. Mais pour, après des mois de tumultes, essayer de sauver LE FESTIVAL !  Un festival  qui ne se remettra pas d’une seconde chute, ainsi que les 2,5 emplois qui vont avec. Sans compter la quinzaine de personnes embauchées pour le festival, sans parler de la vingtaine de prestataires.  

Depuis quelques jours, on  se retrouve à devoir nous justifier de ce « choix ». Chacun nous donne son avis du « pour ou contre » le vaccin ; du pour ou contre le pass sanitaire... Franchement ... Oui, c’est inadmissible de nous demander de participer à cette mascarade incompréhensible...  

Mais, aujourd'hui, on parle d'un festival qui peut avoir lieu ! Avec des contraintes, certes, mais aussi avec une équipe qui a la volonté de vous retrouver… Depuis le temps…! Et non la volonté de tourner le dos ou laisser de côté une part de festivaliers...  

> Quoi que l’on fasse, il y aura toujours des mécontents. Vous avez la solution ? >  On limite la jauge à 49 pour ne pas avoir à appliquer le pass ? Quid du 50ième ? Il y aura toujours des mécontents. > On fait appliquer le pass ? Il y aura toujours des mécontents. > On refuse de faire appliquer le pass ? Il y aura toujours des mécontents.  

Et si on annulait ? Qui « gagnerait » ? Vous avez la solution ?  

Ici au bureau on entend et on partage cette indignation, rien n'est pris à la légère, nous cherchons toutes les solutions pour faciliter votre venue... Nous sommes assez dépassés par les annonces incohérentes gouvernementales qui nous parviennent chaque jour... Nous essayerons de composer avec, certainement maladroitement mais en tout cas avec toute notre énergie !  Merci encore à celles et ceux qui nous soutiennent. Vous nous donnez la force d’avancer vers une belle semaine de retrouvailles, qui risque fort de nous faire du bien. Que tout s'apaise au plus vite. C’est de ça dont nous avons besoin pour nous permettre de vous accueillir le plus sereinement possible… On l’espère !"

Retrouvez le programme en ligne de Chemins de rencontres et de Paroles de conteurs. 

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu