Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le Festival d'Avignon fête ses 70 ans ce lundi

lundi 4 septembre 2017 à 11:24 Par Anne Domece et Philippe Chauché, France Bleu Vaucluse et France Bleu

C'est le 4 septembre 1947 qu'une scène de théâtre est installée, pour la première fois, dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes d'Avignon. A l'époque, on ne parlait pas de "festival" mais de "semaine d'art en Avignon".

Jean Vilar (ici avec Jean-marie Boëglin)
Jean Vilar (ici avec Jean-marie Boëglin) © Maxppp - .

Avignon, France

Les trois coups ont résonné dans la Cour d'Honneur du Palais des papes, pour la toute première fois, le 4 septembre 1947... Il y a exactement 70 ans. C'était une initiative de Jean Vilar, sur proposition de l'éditeur Christian Zervos et du poète René Char.

Tous deux imaginent "une semaine d'art en Avignon", avec une exposition exceptionnelle dans le Palais des Papes (avec des œuvres de Picasso, Matisse, Braque et Giacometti) et du théâtre. Ils demandent à Jean Vilar de mettre en scène plusieurs pièces, et de les jouer à Avignon. Vilar refuse, tout d'abord... puis cède, fasciné par la beauté des lieux.

Imposante et simple en même temps

"Enfant, j'avais été impressionné par la masse que représente la Palais des Papes, aimait à raconter le metteur en scène. Alors quand Char et Zervos sont venus me chercher, j'ai revécu l'effroi que j'avais eu... Et j'ai dit non. Et puis j'ai réfléchi quelques jours, je suis revenu voir le Palais... Il faut la voir quand elle déserte, la Cour. Elle est extrêmement belle, et imposante, et simple en même temps. Je me suis dit : on peut faire quelque chose ici."

Jean Vilar (archives INA)

La première année, seules trois pièces sont présentées : "Tobie et Sara" de Paul Claudel ; "La terrasse de midi" de Maurice Clavel" ; et (pour la première fois en France) "La tragédie du Roi Richard II" de William Shakespeare. Sept représentations, au total sont données. Près de 5.000 spectateurs sont au rendez-vous.

Le rendez-vous culturel, unique en Europe, se transforme au fil des années. Il dure aujourd'hui près de trois semaines, et propose une quarantaine de spectacles.

Les précisions de Philippe Chauché