Culture – Loisirs

Festival Les Escales : de nouvelles amarres

Par Anne Chépeau, France Bleu Loire Océan mardi 19 janvier 2016 à 20:11

A l'occasion de ses 25 ans, le festival nazairien des Escales joue la carte du changement et espère attirer des spectateurs plus nombreux l'été prochain.

Tout change ou presque pour cette édition 2016  : les Escales qui se déroulaient habituellement le premier week-end du mois d'août se replient sur le dernier week-end de juillet, et le festival durera trois jours au lieu de deux. Conséquence de cet allongement, le budget artistique double par rapport à 2015. Pour amortir ces dépenses supplémentaires, le prix des billets augmente légèrement (29 euros pour une soirée). Les organisateurs se sont fixés pour objectif d'en vendre 16.000 par jour, soit 4.000 de plus que l'année dernière.

La scène du port devient une scène XXL

Avec ses 250 m², la grande scène du festival va pouvoir accueillir des projets de plus grande envergure. Désormais, 14.000 personnes pourront s'y masser, contre 8.000 auparavant. Son installation va notamment nécessiter le démontage de mâts d'éclairage public sur le quai Demange qui longe le bassin du port. Cette nouvelle grande scène est un atout pour faire venir des artistes à forte notoriété. 

La programmation n'est pas encore totalement arrêtée mais on sait déjà que Louise Attaque fera étape aux Escales le 31 juillet, le même soir que Johnny Clegg, invité dans le cadre du focus sur la ville du Cap et l'Afrique du Sud. Parmi les autres artistes attendus sur la scène principale le groupe Caravan Palace et son électro swing le 29 juillet, Selah Sue et The Shoes le 30 juillet. Les négociations se poursuivent avec plusieurs autres têtes d'affiche, dont les noms seront dévoilés au mois de février.

Aucun(e)

Un camping pour les festivaliers

Pour la première année, les organisateurs ouvrent un camping à 300 mètres du site du festival, dans une école maternelle et primaire qui possède un grand terrain herbeux. Quatre à 500 personnes pourront y planter leur tente en bénéficiant d'installations sanitaires. Jusqu'ici, les festivaliers élisaient domicile sur la plage. 

Trouver un hébergement sur la côte en pleine période estivale est en effet quasiment impossible. Une réflexion est en cours pour offrir d'autres solutions d'accueil aux spectateurs et les inciter ainsi à rester pendant les trois jours du festival.