Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Bordeaux : démarrage en douceur pour la Halle Boca, six mois après son inauguration

-
Par , France Bleu Gironde

Le food court situé dans la Halle Boca, un lieu qui abritait des anciens abattoirs sur le quai de Paludate, a ouvert en décembre dernier. Bilan : en semaine, le concept peine à trouver une clientèle autre que les salariés du quartier.

Cette halle peut accueillir jusqu'à 450 personnes pour se restaurer.
Cette halle peut accueillir jusqu'à 450 personnes pour se restaurer. © Radio France - Inès Lombarteix

Bordeaux, France

Dans cette halle avec un plafond de 14 mètres de haut, des stands de restauration rapide mais de qualité sont proposés aux affamés. Le midi en semaine, on trouve surtout les salariés qui travaillent juste à côté. Cependant l’établissement a encore du mal à remplir les 450 places disponibles à l’heure du déjeuner. 

Dans ce quartier encore en travaux, les options pour manger ne sont pas nombreuses, alors les salariés viennent plus ou moins régulièrement dans le food court, selon leur budget. Jean y mange deux fois par mois pour un menu entre 10 et 15 euros : « C’est pour le côté pratique que je viens. Sinon il faut prendre le tram est aller dans le centre… ». 

Constance vient tester pour la première fois le food court sur les conseils d'une amie. - Radio France
Constance vient tester pour la première fois le food court sur les conseils d'une amie. © Radio France - Inès Lombarteix

Si les prix sont relativement élevés. Constance, qui vient pour la première fois, est satisfaite de la qualité de son plat : un thon rouge accompagné de légumes. « Je trouve que la qualité est supérieure au prix. Ce sont de bons produits, bien cuisinés. Mais c’est quand même un budget, douze euros le repas… Une fois par mois, ça peut être sympa ! »

Les restaurateurs espèrent maintenant qu’une clientèle plus nombreuse et variée viendra animer les repas du midi. Le directeur du food court, Alexandre Viaud-Foulon, se veut rassurant : « On savait en s’installant dans ce quartier qu’on allait atteindre notre vitesse de croisière vers septembre. On l'espère. Il suffit de traverser les quais pour voir tous les travaux. Il y a énormément de monde qui arrive. Ça fait un potentiel de clientèle énorme ! »

Prochain objectif pour le directeur : dès cet été, il espère organiser des événements comme des soirées à thèmes et des dégustations  pour inviter les habitants à venir jusqu'au food court.