Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Le fort d'Ambleteuse aura bientôt les pieds au sec

lundi 28 mai 2018 à 8:36 Par Matthieu Darriet, France Bleu Nord

C’est un monument historique emblématique de la Côte d’opale, mais il était mal en point. Le Fort d’Ambleteuse, construit par Vauban pour protéger le port de Boulogne, est en travaux. Il s’agit de consolider les fondations de l’édifice avant qu’il soit menacé.

Les fondations des remparts du fort d'Ambleteuse doivent être renforcées par des enrochements et du béton.
Les fondations des remparts du fort d'Ambleteuse doivent être renforcées par des enrochements et du béton. © Radio France - Matthieu Darriet

Ambleteuse, France

C'est la dernière fortification en mer, entre Cherbourg et la Belgique, entre le cap Gris-nez et Boulogne, le fort d'Ambleteuse est en rénovation. Des enrochements et du béton, qui prend en trois heures pour tenir compte des marées, sont disposés, sur tout le pied de rempart exposé à la mer.

Ce chantier de consolidation du rempart nord est financé par les bénévoles du Fort d'Ambleteuse, qui ont décroché des subventions et du mécénat d'entreprises, avec la Fondation du patrimoine. - Radio France
Ce chantier de consolidation du rempart nord est financé par les bénévoles du Fort d'Ambleteuse, qui ont décroché des subventions et du mécénat d'entreprises, avec la Fondation du patrimoine. © Radio France - Matthieu Darriet

Ces travaux sont financés par l’association qui a racheté ce fort abandonné, dans les années 60 et qui a décroché des subventions, des mécénats d’entreprises et des dons de particuliers, avec la Fondation du patrimoine. Il y en a pour plus de 176 000 euros.

Une cuvette sous le repart exposé à la mer

Le fort avait besoin de ça, explique Jean-Yves Méreau, le président de l’association qui veille sur lui :  "le fort est constitué d'une tour et d'un rempart. Vauban a commencé par la tour en utilisant la pierre extraite du sol, et quand il a construit le rempart, dix ans plus tard, il n'y avait plus que de l'argile. Mais elle s'érode sous l'effet des vagues et des galets. Une cuvette s'est formée depuis trois-cents ans. Et les assises basses du fort sont en suspension dans le vide. Elles se sont affaissées partiellement sur la face nord entraînant une brèche dans le rempart nord". 

Les bénévoles travaillent déjà sur un autre chantier pour l’année prochaine. La reprise des terrasses qui fuient, avec de l’eau qui s’infiltre et attaque les voûtes des casemates. Ensuite, ils pourront dire que le fort est sauvé.