Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

VIDÉOS - Le Hand spinner totalement passé de mode dans les cours d'école et les magasins de jouets

mardi 5 septembre 2017 à 18:05 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Après avoir déchaîné les passions des enfants et des ados au printemps dernier, le Hand spinner n'a pas survécu à l'été. Le jouet qui avait envahi les cours de récré a disparu des cartables et des chambres d'enfants. Les magasins de jouets confirment un effondrement des ventes.

 Le Hand spinner, qui avait envahi les cours d'école au printemps dernier, a été totalement oublié pendant l'été.
Le Hand spinner, qui avait envahi les cours d'école au printemps dernier, a été totalement oublié pendant l'été. © Maxppp - Alessandro Della Valle

Au printemps dernier, vous n'avez pas pu y échapper : le Hand spinner, cette sorte de toupie à roulement à billes, a soudainement gagné les réseaux sociaux, les chambres d'enfants, les cours d'école, et tous les magasins de jouets et de bibelots. Les enfants ne pouvaient se séparer de ce nouveau jouet, dont on vantait les bienfaits pour la concentration. Avec à la clé, des ruptures de stock pour de nombreux magasins. Certaines écoles avaient même interdit le jouet à l'intérieur de leur établissement. Mais voilà, les vacances d'été sont passées par là. Et le Hand spinner est totalement passé à la trappe.

Les enfants se sont lassés

"J'y ai beaucoup joué, je faisais des figures avec, on faisait des combats à l'école. Mais je n'y joue plus vraiment", raconte Antoine, 10 ans, en classe de CM2 à Paris, qui ne regrette pas son Hand spinner. "J'aime plus vraiment ça, parce que ça commence à m'énerver de le faire tourner." Dans son école, "plus personne n'en parle," assure le garçon. Comme dans celle d'Élias, 10 ans : "Plus personne n'a de Hand spinner", observe-t-il. "Ça n'intéresse plus beaucoup de gens en fait. Ça fait partie des trucs qui durent un mois, et puis après plus personne n'en entend parler", analyse Marwan du haut de ses 15 ans. Même la passion de Maël, 7 ans, qui avait dix Hand spinners, est retombée comme un soufflet : "J'adorais, mais maintenant je n'en ai plus, vu que ça me soûlait un peu. Ce n'est plus à la mode", tranche le garçon. "Ça n'a pas grand intérêt, c'est juste une toupie qui tourne entre les doigts", conclut Louis-Marie sans détour.

D'une cinquantaine de Hand spinner à deux ou trois vendus par jour

Dans les magasins de jouets, même désaffection. "À partir du mois de mai, c'était une vraie folie", se souvient Tiphaine Surina, la responsable du magasin de jouets "L'oiseau de Paradis", dans le 16 ème arrondissement de Paris. "J'en vendais une bonne cinquantaine par jour. On ne s'y attendait pas, donc on a tout de suite commandé, ça se vendait comme de petits pains. Mais ça s'est un peu calmé après les vacances, et là, c'est tombé énormément", reconnaît la vendeuse."Aujourd'hui, j'en vends deux ou trois par jour".

La gérante comprend que le jouet ait fini par lasser. Pour cette rentrée, parents et enfants reviennent aux fondamentaux : "billes, yoyos, cartes Pokémon et cordes à sauter".